une_m_lancolie_arabeDepuis le viol collectif auquel il a échappé en ce jour d'août,Abdellah, le garçon efféminé de Salé, court vers sa vie rêvée. Il court et tombe parfois, il meurt même. Puis renaît , se relève et repart vers d'autres lieux, d'autres amours, Salé, Marrakech, Paris, Le Caire ; autant de cieux sous lesquels, le corps de ce Marocain goûte, éprouve et chante sa mélancolie.

  

Mon avis : Indiangay

Ce livre comme les deux précédents me touche dans ce qu'il a de vrai, de sincère. Les flash back entre le maroc et la France, les émotions ressenties par Abdellah, pourraient être les miennes. Son écriture, crue, sans concession me ramène non au Maroc ou au Caire que je ne connais pas, mais en Inde avec ce que la vie a de plus dure. Ce livre comme déja les deux autres me donne envie de mieux connaître les écrits de  cet écrivain, de connaître son pays, et surtout de regarder d'un autre oeil, ses hommes et ses femmes en djellabah,  qui peuplent  le quartier arabe de Paris.

 

 

Le Nouvel Observateur ;

" un des grands espoirs de la littérature francophone arabe d'aujourd'hui"