26 décembre 2010

L'enfant Ebloui - Rachid O

rachid_ODans ce livre Rachid O nous fait un récit autobiographique de son enfance au Maroc. Son homosexualité découverte assez jeune et connue de sa famille bien qu'il n'en ait rien dit à cette époque. Son coups de coeur pour des garçons de son âge puis son histoire d'amour avec son professeur de langue arabe à l'âge de 13 ans alors que celui-ci en avait déjà 30. Puis sa vie avec un coopérant français de plus de 40 ans, père de 2 enfants, alors que lui-même en avait 15.

Jusqu'à la découverte douloureuse que le temps avait passé, qu'il était devenu "trop vieux" pour certains hommes. Bien qu'il n'ait que 20ans, il avait vécu deux histoires d'amour qu'il racontait avec fierté, mais avec l'expérience d'un "vieux" et que de ce fait, il ne pourrait même en s'habillant comme un "jeune" redevenir un "adolescent", ou passer pour tel..

Il nous fait pénétrer dans sa famille, musulmane pratiquante mais non intégriste. Une famille aisée et libre penseur, à l'inverse de celle de Abdellah Taïa son compatriote, lui aussi écrivain homosexuel marocain, mais dont l'enfance a été plus difficile, marquée par la pauvreté et bien d'autres choses encore.

 

Mon avis : Indiangay

Je suis toujours surpris de la facilité qu'on les hommes marocains où non à trouver de jeunes garçons qui les suivent comme ça, presque d'un claquement de doigts et qui acceptent d'être entrainés chez eux ou dans des lieux tels que des cinémas ou ils se prêtent complaisamment à toutes sortes d'attouchements.

Non que je veuille me poser en père la pudeur ou en juge, chacun fait comme il veut, mais à lire ce ou ces livres (ceux d'Adellah TaÏa et ceux de Rachid O) on a l'impression que ce sont des attitudes presque naturelles, de part et d'autres. Que ces garçons, même s'ils ne savent pas exactement ce qui va  se passer, sont parfaitement conscients que les intentions de ces hommes sont sexuelles. Ils n'en sont pas effarouchés. C'est comme ça, ils ne se posent pas de question. ils aiment cela, ils aiment les hommes !

Ce livre est malgré tout touchant, non seulement de vérité, mais de délicatesse, de sensibilité. Rien d'obscène, de cru, de vulgaire n'est dévoilé. J'aime cet auteur et j'ai l'intention de lire d'autres oeuvres écrites de sa main.

Posté par Indiangay à 18:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 décembre 2010

Une femme m'apparut - Renée Vivien

9782952407441FSUne femme m'apparut est l'histoire autobiographique d'une passion amoureuse inoubliable et fatale, celle que Renée Vivien, une petite anglaise ayant adopté la langue française à vécue avec la célèbre salonnière Natalie Barney.

Roman à clef, une femme m'apparut est aussi l'unique roman qu'a écrit Renée Vivien (pseudonyme de Pauline Tarn, 1877-1909), grande poètesse et figure incontournable de la littérature lesbienne. Il fut publié dans sa version originale pour la première - et dernière - fois en 1904. Totalement inédit depuis, il est resté un des introuvables de la littérature lesbienne.

Pour la première fois donc depuis plus d'un siècle, les éditions Adventice nous propose de redécouvrir ce texte dans une éditions complétée d'une sélection de poèmes, représentations de l'amour sensuel et érotique entre femmes, pour lesquelles Vivien s'était faite apprécier, déjà même avant sa mort prématurée à l'âge de 32 ans.

 

Mon avis Volodia :

Ce que j'aime dans ce livre, comme du reste dans la plupart des livres écrits par des femmes lesbiennes, c'est qu'elles n'ont nul besoin, comme nous les hommes "d'imager" leur textes par des km de textes crus, voire carrément pornographiques pour nous faire ressentir des émotions, nous faire partager leurs sentiments, mêmes les plus intimes.

Tout nous est dévoilé, délicatement, presque de façon feutrée, avec des tournures de phrases si légères, si élégantes, que je ne puis qu'admirer ces femmes si fières de leur féminité et malgré les contraintes de l'époque, de leur indépendance. Je les imagine allongées, sur une méridienne, dans leur boudoir murmurer leur amour à une charmante compagne ou bien, assises nonchalamment dans lun des nombreux salons littéraires de l'époque des admiratrices de lesbos et d'uranus leurs superbes poèmes.

Hum oui, je sais, je m'égare mais bon, j'adore les lesbiennes du 19ème et début du 20ème siècle. J'ai en horreur le mouvement Queer ! Devinez pourquoi ?

 

 

 

 

Posté par chezVolodia à 20:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,