06 janvier 2013

Hôtels Garnis - Nicole Canet

Hôtels garnis

Quatrième de couverture :

Le parcours des plaisirs

En 376 pages et 335 illustrations, dont des documents uniques provenant des Archives de la Préfecture de Police, Nicole Canet vous présente les milles facettes de la prostitution masculine à Paris de 1860 à 1960.

A travers une iconographie aussi abondante que rare, vous découvrirez les différents lieux de ces plaisirs au masculin. de l'Hôtel Marigny au bordel de Saïd, des bars aux bals, des jardins aux vespasiennes, en passant par l'atmosphère torride des Bains de vapeur. Vous croiserez les occasionnels, comme les marins et les militaires, mais aussi les entretenus, les garçons de plaisir et leurs souteneurs.

On ne vous cachera rien des jeux sexuels de ces messieurs, des tableaux vivants au sadomasochisme, et pour couronnerle tout, on vous fera entrer dans le secret d'un bordel d'hommes.

Au détour d'une rue ou dans l'intimité d'une chambre, il vous semblera croiser les ombres de Marcel Proust ou de Jean Genet, de Roland Barthes ou de Pier Pasolini.

 

Editions : Nicole Canet - ISBN : 978 29532351 5 9 - Prix 79 €

 

Mon avis : Volodia

Déjà, je n'aime pas du tout ce quatrième de couverture racoleur. Comme son précédent livre "Maisons Closes", la jaquette n'est pas à la hauteur du soin apporté à l'édition de ce livre.

Certaines pages et aspects des bordels d'hommes avaient déjà  été évoqués dans son précédent livre donc, dans le présent, il s'agit d'une redite et d'une reprise des articles et des photos...

Nicole Canet, a largement puisé dans les archives de la police pour les comptes rendus (F.Carlier), les lettres de dénonciation, les fiches d'identification, ainsi que dans les textes de romans sur le sujet écrits par divers écrivains, qu'elle prend tout de même le soin de citer.

Si ce livre est intéressant par la rareté des documents disponibles (au public), il n'en reste pas moins une certaine lourdeur due en grande partie à une débauche de photos pornographiques dont Nicole Canet a fait son miel et dont elle nous abreuve à longueur de pages. Ce livre est une histoire de la prostitution masculine, de ses lieux  et de ses fantasmes, d'accord, on a compris, mais trop c'est trop !

 

bonheu_journcanet148x180A propos de l'auteur :

Nicole Canet est à l’origine une artiste de music-hall surtout connue dans le monde contemporain de la photographie pour avoir remis à l'honneur dans les collections les premiers photographes européens dits « homosensibles » (photographies anciennes et modernes, dites vintages).

Ayant durant de nombreuses années travaillée dans le monde du spectacle avec des hommes essentiellement homosexuels.

Digressions :

Comme beaucoup de femmes appelées vulgairement des "filles à pd," Nicole Canet a toujours été attirée par le milieu homosexuel ceci expliquant cela....Vous l'aurez deviné, j'ai une sainte horreur de ces poufs qui vivent et fantasmes au travers de la vie des autres. Et c'est bien connu la vie sexuelle des gays a toujours intriguée et fait fantasmer les hétéros et les greluches. Nous avons une liberté d'esprit et de corps qu'ils/elles ne s'autoriseront jamais, ça doit être ça....! 

Par ailleurs, il faut savoir que Nicole Canet n'autorise aucune photo d'une gravure figurant dans son livre mais, elle, puise à l'envie dans les livres des autres avec ou sans leur autorisation au motif qu'elle n'aurait pas retrouvé les propriétaires de certaines photos et ou dessins Bref, elle est plutôt "mauvaise copine"...

 

Posté par chezVolodia à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


04 juin 2011

Homosexualité et prostitution masculine à Paris (1870-1918) - Régis Revenin

R_gis_reveninLa Belle Epoque est une période méconnue dans l'histoire des homosexualités en France, excepté quelques grandes figures lesbiennes ou gays - littéraires le plus souvent. Pourtant, c'est à la fin du XIXème siècle qu'apparaît à Paris, une subculture homosexuelle, très visible, avec ses lieux de sociabilité propres dont une grande partie est spécifiquement homosexuelle. Ses lieux de rencontre en plein air, ses codes sociaux, ses moeurs sexuelles, ses moyens de résistance à l'ordre social et sexuel..

L'émergence d'un "monde" homosexuel parisiens (bains, bals, bars, "bordels", cafés, "drague" en plein air, prostitution masculine, restaurants...) coïncide avec le développement des discours médicaux fustigeant l'homosexualité en tant que perversion sexuelle, au motif de la soustraire à la répression policière et judiciaire.

Toutefois, cet essai montre combien la vie des gays parisiens n'est pas, à la Belle Epoque systématiquement marquée du sceau de la répression. Il met également en question de nombreux mythes qui entourent l'histoire des homosexualités en France (et ailleurs), notamment celui de l'homosexualité nécessairement cloisonnées dans les "classes" privilégiées de la société, jugées plus tolérantes, ou encore selon lequel les gays parisiens auraient vécu cacvhés, invisibles, isolés, honteux et malheureux jusqu'au années dites de "Libération Sexuelle" (après 1968).

A partir d'archives de police jusqu'alors inédites, d'articles de presse, d'écrits médicaux, de récits autobiographiques et de sources littéraires, Régis Revenin nous fait découvrir le vaste "monde" gay du Paris de la Belle Epoque.

Editions : L'Harmatttan - ISBN : 2 7475 8639 1 - Prix 21,20 euros - Broché 225 pages

Jeune Chercheur en histoire du genre et des homosexualités à l'Université Paris VII - Denis Diderot, Régis Revenin est titulaire d'un DEA d'histoire contemporaine, et mène actuellement des recherches sur l'histoire des lesbiennes et des gays en Ile-de-France entre 1870  et 1945.

 

Posté par chezVolodia à 08:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,