02 mai 2016

Un homme Accidentel - Philippe Besson

9782264048516

Quatrième de couverture : 

Deux êtres que tout sépare se trouve brutalement réunis par la mort d’un inconnu. 

Aussitôt entre ces deux-là, surgit, sans qu’ils s’y attendent et sans qu’ils puissent s’y opposer un sentiment violent. Un sentiment qui va les arracher à la solitude et au mensonge. 

A Los Angeles, ville mythique et dangereuse, une intrigue criminelle peut quelquefois devenir une intrigue amoureuse. 

 

Editions : 10/18 – ISBN 9 78 2264 04851 6 – Poche : 256 pages – Prix : 7,50 euros

 

Mon avis : Volodia

Ce livre commence par une intrigue policière, mais au fil des pages se déroule l’histoire d’une passion. Une passion incongrue, dévorante, scandaleuse. 

Le héros un peu désabusé,  à la carrière toute tracée est policier à Beverly Hill,  la découverte d’un jeune homme assassiné,  dans ce quartier hautement surveillé par toute une batterie de caméra et d’agents de sécurité d’étonne.  Désigné pour mener l’enquête, il découvre que le jeune homme était prostitué et petit trafiquant de drogues à ces heures.  Dans les poches du garçon se trouvait un carnet avec une liste de noms dans laquelle figure …. star de cinéma au passé trouble…. 

J’ai eu l’impression en lisant ce récit que l’intrigue policière n’est que le moyen de mettre en scène une histoire d’hommes.  Car c’est plus de cela qu’il s’agit  - l’intrigue étant peu consistante, le meurtrier ayant  avoué rapidement. – Cette rencontre est celle de  deux hommes que tout sépare et qui se prennent de passion l’un pour l’autre,  une histoire d’amour, virile, ardente et insensée au cours de laquelle, le policier n’hésite  pas longtemps entre une vie rangée avec une épouse qui porte leur enfant, et l’opprobre de la société envers une relation contre nature,  criminelle, faisant voler en éclat ses certitudes. Pour elle, il perdra sa famille, sa réputation, et son honneur … ! 

J’ai bien aimé ce livre, non par l’histoire proprement dite, car non seulement l'intrigue est inexistante, mais également parce que j’ai toujours du mal à croire, qu’un homme hétéro puisse s’enflammer pour un homme, avoir des relations intimes avec lui, et « tout quitter du jour au lendemain », ce qui est un tort, car la situation existe bien ! Non, ce qui m’a énormément  plu, c’est l’introspection que fait le policier (qui est aussi le narrateur) de sa situation, de ses sentiments. Ses atermoiements, son angoisse, son désarroi, puis son désespoir et  son mal être suite à l’absence de celui qu’il a aimé plus que tout.  Par ailleurs, les « obligations et contraintes » d’une star de cinéma face à son public, l’opiniatreté et les « coups bas » des journalistes prêt à tout pour vendre quelques photos et ainsi devenir célèbre en disent long sur cette profession (la race après de serpent ….) et sont intéressantes à plus d'un titre. 

Posté par chezVolodia à 13:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


11 novembre 2012

Mon maître, mon amour - Hoda Barakat

Mon maitre mon amourQuatrième de couverture :

Un homme, Wadî', a aimé un autre homme, et c'est  sa femme, Samia, qui lui a désigné la nature de son attachement, elle qui lui en a révèlé la force. Se remémorant les premiers instants de sa rencontre avec Tarîq, Wadï' se trouve bientôt replongé  dans une enfance douloureuse , puis une adolescence haïe, au coeur du Liban en proe aux factions.

Quand son récit s'interrompt, Samia prend le relais, pour évoquer la disparition inexpliqué de son mari...

De son écriture sensuelle, Hoda Barakat  alterne souvenirs et monologues pour retracer l'histoire d'une passion, et tenter de retracer l'histoire d'une passion, et tenter de recomposer l'envoûtant puzzle du délire amoureux.

 

Editions : Babel - ISBN : 9 782330 010713 - Poche 172 pages - Prix 7,70 euros

 

 

Hoda BarakatA propos de l'auteur :

Née à Beyrouth, HodaBarakat, qui vit à Paris depuis 1989, est notamment l'auteur de cinq romans traduits aux Etats-Unis et dans plusieurs pays européens, tous publiés en France par Actes Sud.

 

Posté par Indiangay à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juin 2012

Un garçon parfait - Alain-Claude Sulzer

Un_gar_on_parfait Quatrième de couverture :

Ernest travaille dans le restaurant d'un palace à Giessbach en Suisse. C'est un garçon parfait, aussi strict dans le travail que dans la vie. Mais cette dignité imperturbarble cache la blessure jamais guérie de la violente passion qu'il a connue pour Jacob, un garçon parfait comme lui, Jacob qui l'a abandonné pour suivre en Amérique Julius Klinger. Le grand écrivain allemand.

C'était après 1933, dans ces années troublées où beaucoup de clients, fuyant l'Allemagne nazie, venaient trouver refuge, avant les rigueurs de l'exil, dans ce luxeux hôtel qui avait si souvent abrité leurs insouciantes villégiatures. Mais rien n'était plus pareil, une peur obscure hantait désormais ces salons trop rassurants. Il faudra la fin de la guerre et le retour d'exil de Klinger pour que s'affrontent deux mémoires dans l'ultime combat d'une rivalité amoureuse.

Tissant avec une subtile retenue les fils des drames intimes et ceux de la tragédie historique, orchestrant crescendo la tension dramatique, Sulzer a composé un roman bouleversant sur l'amour bafoué, la trahison et l'impossibilité de l'oubli.

Editions : Babel - ISBN : 978 2 330 00660 0 - Poche 237 pages - prix : 7,70 euros

Mon avis : Volodia

J'ai beaucoup aimé ce livre qui décrit sans trop appuyer la montée du nazisme en 36, l'afflux de régugiés, dans cet hôtel suisse, désuet mais resté luxueux, qui espèrent que les troubles cesseront mais qui dans leur fort intérieur savent que la guerre est proche. - la description des relations sociales et sexuelles.

Nous découvront au fur et à mesure de notre lecture, nous découvrons ce qu'est la vie d'Ernest : "un garçon parfait", efficace, discret, attentif, mesuré, faisant preuve d'empathie, prévenant avec les voyageurs, sachant entamer une conversation, mais également y mettre fin. On le sent seul, renfermé, personne ne connaît rien de sa vie et du reste n'oserait l'interroger. Celle-ci est parfois "écornée" par une étreinte derrière un buisson.

L'arrivée de Jacob, apprenti serveur, qu'Ernest va former en "garçon parfait" va bouleverser son existence. Ils vont vivre ensemble une relation passionnée jusqu'au moment ou, ambitieux et prêt à tout, Jacob va l'abandonner pour suivre un autre homme, beaucoup plus âgé, plus riche, aux Etats-Unis.

Ce n'est que 30 ans plus tard, en 1966, qu'Ernest reçoit un courrier de Jacob, qu'il suppose avec raison être une demande d'aide.et qui rouvrira ses blessures (soumission au désir, violence et mélancolie). voulant malgré toutes ses humiliations aider Jacob, Ernest trouvera la force de caractère pour trouver les réponses mettant ainsi une fin sur cette histoire....

 

sulzer

A propos de l'auteur :

Alain-Claude Sulzer  est né en 1953 à Riehen, près de Bâle, où il vit. Après une formation de bibliothécaire, il travaille comme Journaliste. Il commence à écrire en 1980.

Les Editions Jacqueline Chambon ont publié Un garçon parfait (2008, prix Schiller en Suisse, prix Médicis étranger, prix de la Radio suisse romande), Leçons particulières (2009) et Une autre époque (2011)).

Posté par chezVolodia à 17:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,