02 mai 2016

Un homme Accidentel - Philippe Besson

9782264048516

Quatrième de couverture : 

Deux êtres que tout sépare se trouve brutalement réunis par la mort d’un inconnu. 

Aussitôt entre ces deux-là, surgit, sans qu’ils s’y attendent et sans qu’ils puissent s’y opposer un sentiment violent. Un sentiment qui va les arracher à la solitude et au mensonge. 

A Los Angeles, ville mythique et dangereuse, une intrigue criminelle peut quelquefois devenir une intrigue amoureuse. 

 

Editions : 10/18 – ISBN 9 78 2264 04851 6 – Poche : 256 pages – Prix : 7,50 euros

 

Mon avis : Volodia

Ce livre commence par une intrigue policière, mais au fil des pages se déroule l’histoire d’une passion. Une passion incongrue, dévorante, scandaleuse. 

Le héros un peu désabusé,  à la carrière toute tracée est policier à Beverly Hill,  la découverte d’un jeune homme assassiné,  dans ce quartier hautement surveillé par toute une batterie de caméra et d’agents de sécurité d’étonne.  Désigné pour mener l’enquête, il découvre que le jeune homme était prostitué et petit trafiquant de drogues à ces heures.  Dans les poches du garçon se trouvait un carnet avec une liste de noms dans laquelle figure …. star de cinéma au passé trouble…. 

J’ai eu l’impression en lisant ce récit que l’intrigue policière n’est que le moyen de mettre en scène une histoire d’hommes.  Car c’est plus de cela qu’il s’agit  - l’intrigue étant peu consistante, le meurtrier ayant  avoué rapidement. – Cette rencontre est celle de  deux hommes que tout sépare et qui se prennent de passion l’un pour l’autre,  une histoire d’amour, virile, ardente et insensée au cours de laquelle, le policier n’hésite  pas longtemps entre une vie rangée avec une épouse qui porte leur enfant, et l’opprobre de la société envers une relation contre nature,  criminelle, faisant voler en éclat ses certitudes. Pour elle, il perdra sa famille, sa réputation, et son honneur … ! 

J’ai bien aimé ce livre, non par l’histoire proprement dite, car non seulement l'intrigue est inexistante, mais également parce que j’ai toujours du mal à croire, qu’un homme hétéro puisse s’enflammer pour un homme, avoir des relations intimes avec lui, et « tout quitter du jour au lendemain », ce qui est un tort, car la situation existe bien ! Non, ce qui m’a énormément  plu, c’est l’introspection que fait le policier (qui est aussi le narrateur) de sa situation, de ses sentiments. Ses atermoiements, son angoisse, son désarroi, puis son désespoir et  son mal être suite à l’absence de celui qu’il a aimé plus que tout.  Par ailleurs, les « obligations et contraintes » d’une star de cinéma face à son public, l’opiniatreté et les « coups bas » des journalistes prêt à tout pour vendre quelques photos et ainsi devenir célèbre en disent long sur cette profession (la race après de serpent ….) et sont intéressantes à plus d'un titre. 

Posté par chezVolodia à 13:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


03 octobre 2012

Kannnibal - Erik Rémès

9782846281751Quatrième de couverture  :

J'ai commencé par les animaux. Eventrer - étriper - dépecer : je me masturbe toujours en pensant à cette continuité de mouvements, toujours forts excitants. Lorsqu'arrive la puberté, vers l'âge de 12 ans, pervers, un nouvel élément vient s'insinuer dans mon fantasme et l'idée de manger mon prochan finit par s'ajouter tout naturellement à mon rituel.

Le 10 mars 2011, l'Allemagne découvre, effarée, le plus atroce fait divers depuis l'après-guerre. Ralf M., un homme de 41 ans a émasculé, égorgé, dépecé et dévoré un ingenieur berlinois de 43 ans, Karl-Einz B. avec son consentement, à la suite d'une annonce passée sur internet.

C'est à ce faits divers hors norme que s'est intéressé Erik Rémès, remontant dans le passé du cannibale élevé par une mère castratrice, enn proie aux risées des enfants de son âge. S'immergeant dans son personnage, il  nous en montre tous les contours pour tenter de comprendre ce qui pousse un homme à dépasser les bornes de l'horreur. Grâce aux éléments de l'enquête et à divers témoignages, Erik Rémès a reconstitué le drame et les semaines les précédant.

D'une écriture précise et envoutante, Erik Rémès nous fait vivre ces instants de folie où victime comme bourreau communient avec l'horreur.

Editions : Editions Blanche - ISBN : 9 782846 281751 - Broché 205 pages - Prix : 17 euros.

 

 Mon avis : Volodia

Je ne sais quoi penser et du livre et de son auteur. Ce livre est une monstruosité, de par les faits qui se sont déroulés et de la façon dont-ils sont relatés par Erik Rémès. Malgré que je ne sois pas parvenu à "entrer à l’intérieur" de l’histoire en me mettant dans la peau de l‘un ou de l‘autre des protagonistes, j’en ai ressenti les effets, malsains, dévastateurs. Je l’ai lu en 'spectateur" ce qui n’est déjà pas si mal ; Et nombre de fois le dégoût m’est venu aux lèvres au point d’avoir été dans l’obligation de faire des pauses, en fermant le livre, que j’ai réussi à finir par "épisodes".

Ce récit est, nous dit son auteur, un fait divers réel, largement interprété (là il s’est défoulé dans le nauséabond, dans tous les sens du terme) et la description de ce qui je suppose a été portée à la connaissance du public m’a remplit d’effroi. De même, j’ai du mal à saisir comment Erik Rémès a pu écrire un tel livre. Dans quel état d’esprit était-il ? car il semble mettre une certaine complaisance à décrire et à faire des redites sur les perversités de Ralf, l’auteur des faits, et les supplices endurés par sa victime, consentante peut être à mourir, mais certainement pas à être suppliciée d’une telle façon, faisant preuve parfois d’un humour noir plus que douteux dans les dialogues qu’il leur fait tenir ou qu’il leur impute. Et je ne parle pas des recettes de cuisine développées dans le livre à base des chairs et des abats du malheureux Karl-Heinz.

 Ralf (l’auteur des faits comme l’auteur du livre Erik Rémès, insistent sur cette mise à mort désirée, voulue, et donnée par amour. Hum, alors si c’était le cas, comment interpréter ses phases de lucidité dans lesquelles il reconnaît et dit la "puanteur" de telle partie du corps de son amant, les mots orduriers qu’ils lui lancent à la figure alors qu’il est en train d’agoniser..

Erik Rémès relate les faits en se plaçant parfois en spectateur, puis en se mettant en scène dans la peau du supplicié, le faisant parler, en lui prêtant des propos sortis tout droit de son imagination. Puis, il se place dans la tête du bourreau et essaye de nous entraîner dans son univers de perversion et de folie meurtrière.

C’est sans doute ce qu’il voulait démontrer en nous relatant cette sordide histoire. C’est un livre choquant par la cruauté des faits, mais également par la délectation que prend l’auteur à vouloir nous faire pénétrer le sens d’une folie meurtrière et dans sa description. Son parcours intellectuel et professionnel y sont certainement pour quelque chose.

erik remesA propos de l'Auteur :

Journaliste d'expérience, Erik Rémès est titulaire de maîtrises de psychologie clinique et de philosophie. Il a longuement enquêté sur ce qu'il qualifie "d'histoire d'amour hallucinée et psychotique".

Posté par chezVolodia à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 octobre 2009

Oscar Wilde et le Jeu de la Mort - Gyles Brandreth

 

oscar wilde le jeu de la mort

Facétieux Oscar Wilde !

Après avoir choqué le monde par ses boutades lors de la première triomphale de L'Eventail de Lady Windermere, le voici qui propose à ses amis une curieuse activité pour les distraire : le jeu de la mort.

Chacun inscrit  sur une feuille le nom de la victime de son choix et aux participants de deviner qui veut tuer qui. Mais quand la Mort commence à frapper les victimes potentielles dans l'ordre exact où elles ont été tirées. Le drame succède à la comédie.

Flanqué de son fidèle ami Robert Shérard, et assisté par Arthur Conan Doyle et par le peintre Wat Sickert, Wilde mène l'enquèt avec plus du zèle que jamais. Car son son nom et surtout celui de sa femme figurent sur la liste funèbre...

 

Mon avis :  Volodia

Si vous êtes des inconditionnels de Sherlock Holmes, ce livre ne peut que vous séduire, l'ambiance Londonienne du 19ème y est parfaitement reconstituée, l'intigue toujours intéressante, mais j'ai été un peu déçu car moins ténébreuse et surprenante que le précédent livre : Meurtre aux Chandelles" du même auteur.

Posté par chezVolodia à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 octobre 2009

Gay Vinci Code de Pascal Fioretto

Gay_vinci_codeQui a tué le conservateur du musée des Arts et Traditions Homosexuels ? Quel terrible secret cachait-il ? Et pour qui travaille la drag queen tueuse qui terrorise les saunas, les bars à moustache et le KFC des Halles ?

Charlus Glandon, spécialiste mondial des icônes gay, et son neveu Cédric, jeune journaliste à Tutêt, se retrouvent au coeur d'une palpitante enquête à la recherche d'un des plus grands mystères de tous les temps. Et si Léonard n'avait pas tout dit aux Américains ? Le plus grand secret de l'humanité serait-il caché dans une chanson de Dalida ?

Avis des uns et des autres

"si vous avez lu Da Vinci code, voici le pastiche le plus drôle, le plus réjouissant, le plus étonnant :toutes les ficelles, astuces et mécanismes de Don Brown sont démontées..." S.H. Cosmopolitan

"....(...) une parodie désopilante (...) F.-G.Lorrain - Le Point.

 

Mon avis : volodia

Je n'ai pas su apprécier ce livre. Certaines allusions étaient bien trouvées et très drôles, mais l'histoire par elle-même, l'intrigue était nulle.  Pour moi ce livre n'était intéressant que par la trouvaille des jeux de mots...Je m'y suis ennuyé, souvent.

Posté par chezVolodia à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 septembre 2009

"Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles" de Gyles Brandreth

9782264048554

Oscar Wilde en Sherlock Holmes et le narrateur en Docteur Watson, voilà ce que nous propose l'auteur de ce roman policier.

Wilde découvre le cadavre dans une maison à Londres d'un adolescent de sa connaissance. Celui-ci a été égorgé et déposé, nu, dans un cercles de bougies. S'agit-il d'un rituel ? Oscar décide donc de mener l'enquête.

Une intrigue surprenante qui respecte à la fois l'image de l'écrivain dandy, l'esprit victorien et les règles du genre?. on aurait apprécié un peu plus d'originalité.

 

Mon avis : Volodia

Un petit bijou du genre. J'ai trouvé ce livre très original dans l'idée de placer Oscar Wilde en détective. L'époque victorienne avec son ambiance hypocrite est très bien reconstituée quant à l'intrigue elle m'a tenu en haleine jusqu'au bout. Le dénouement en est particulièrement inattendu....

Posté par chezVolodia à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,