17 mars 2014

Rachid O

plusieurs vies RACHID OQuatrième de couverture :

"L'été 1990, je suis allé Suisse chez Vincent dont j'étais tombé amoureux. C'était la première fois que je prenais l'avion. J'étais fou de joie, d'une part de prendre un avion, et d'autre part parce que pour la première fois je sortais du Maroc pour aller en Europe.

Je ne connaissais pas très bien Vincent, je l'avais connu pendant quatre heures à peine, marchant sur la plage à Rabat. C'était au mois de mai, nous étions tous les deux à marcher sur la plage. Il visitait le Maroc avec des amis à lui. La seule chose qu'il faisait tout seul et qui lui faisait plaisir, c'était de se balader sur cette place, il en avait assez de tout faire avec eux.

On avait parlé pendant très longtemps sur cette plage, trois heures, et ensuite on était allé prendre un verre et je l'avais trouvé très agréable. Il avait des dents très belles qui m'avaient frappé. Je lui avais dit, d'ailleurs. Il m'avait répondu qu'il était dentiste. Je trouvais qu'il n'y avait pas de raison d'avoir de belles dents parce qu'on était dentiste, et le lui ai dit : "Elles sont fausses alors ?" Ca l'avait fait rire.

 

Editions : Folio -  ISBN : 9 782070 404537 - Poche :  152 pages - Prix 5,50 euros.

 

Mon avis : Indiangay

C'est le deuxième livre biographique de l'auteur, mais bon, il aurait pu s'abstenir. Il aime les hommes on le sait et n'est guère farouche.

Dans ce livre, il nous fait part de sa rencontre avec divers hommes qui l'ont emmené en Europe en l'occurrence en Suisse, mais qui nous dit-il n'éprouvait rien pour lui ??? aussi a-t-il choisi de partir à l'aventure. Au gré de ses rencontres nous avons une vision de ce que peut être l'homosexualité pour un jeune marocain, décomplexé et n'ayant aucun crainte de son avenir, ni même à vivre son homosexualité dans son pays ou ailleurs du reste.

Je l'ai terminé difficilement, et m'y suis ennuyé profondément. Mais peut être ne l'ais-je pas compris !

 

Posté par Indiangay à 21:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 décembre 2010

L'enfant Ebloui - Rachid O

rachid_ODans ce livre Rachid O nous fait un récit autobiographique de son enfance au Maroc. Son homosexualité découverte assez jeune et connue de sa famille bien qu'il n'en ait rien dit à cette époque. Son coups de coeur pour des garçons de son âge puis son histoire d'amour avec son professeur de langue arabe à l'âge de 13 ans alors que celui-ci en avait déjà 30. Puis sa vie avec un coopérant français de plus de 40 ans, père de 2 enfants, alors que lui-même en avait 15.

Jusqu'à la découverte douloureuse que le temps avait passé, qu'il était devenu "trop vieux" pour certains hommes. Bien qu'il n'ait que 20ans, il avait vécu deux histoires d'amour qu'il racontait avec fierté, mais avec l'expérience d'un "vieux" et que de ce fait, il ne pourrait même en s'habillant comme un "jeune" redevenir un "adolescent", ou passer pour tel..

Il nous fait pénétrer dans sa famille, musulmane pratiquante mais non intégriste. Une famille aisée et libre penseur, à l'inverse de celle de Abdellah Taïa son compatriote, lui aussi écrivain homosexuel marocain, mais dont l'enfance a été plus difficile, marquée par la pauvreté et bien d'autres choses encore.

 

Mon avis : Indiangay

Je suis toujours surpris de la facilité qu'on les hommes marocains où non à trouver de jeunes garçons qui les suivent comme ça, presque d'un claquement de doigts et qui acceptent d'être entrainés chez eux ou dans des lieux tels que des cinémas ou ils se prêtent complaisamment à toutes sortes d'attouchements.

Non que je veuille me poser en père la pudeur ou en juge, chacun fait comme il veut, mais à lire ce ou ces livres (ceux d'Adellah TaÏa et ceux de Rachid O) on a l'impression que ce sont des attitudes presque naturelles, de part et d'autres. Que ces garçons, même s'ils ne savent pas exactement ce qui va  se passer, sont parfaitement conscients que les intentions de ces hommes sont sexuelles. Ils n'en sont pas effarouchés. C'est comme ça, ils ne se posent pas de question. ils aiment cela, ils aiment les hommes !

Ce livre est malgré tout touchant, non seulement de vérité, mais de délicatesse, de sensibilité. Rien d'obscène, de cru, de vulgaire n'est dévoilé. J'aime cet auteur et j'ai l'intention de lire d'autres oeuvres écrites de sa main.

Posté par Indiangay à 18:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 octobre 2010

Le rouge du tarbouche - Abdellah Taïa

le_rouge_du_tarboucheLe roi Hassan II meurt en 1999. Abdellah, jeune étudiant marocain de Salé, poursuit ses études de lettres à Paris depuis un an. Après l'enchantement et l'éblouissement du début, la ville des lumières, qui longtemps le faisait rêver, lui offre un nouveau visage, celui de la dure réalité quotidienne.

Il s'agit désormais de survivre, ouvrir les yeux, assumer son homosexualité, trouver son chemin sans renier ses racines, gérer la folie de l'entre-deux, garder malgré out sa légèreté, devenir enfin un adulte. Un autre ?

 Editions :SEGUIER - ISBN : 978 2 8404 9412 6 - Broché 134 pages - Prix : 13 €

 

 Mon avis : Indiangay

Je ne puis qu'admirer la vérité et la sincérité de son écriture, la lucidité dont il fait preuve sur la condition d'une jeunesse marocaine obligée de se prostituer avec des vacanciers étrangers pour ne pas sombrer, la désespérance d'une jeunesse contrainte de s'exiler pour avoir un avenir..

Sa solitude en tant qu'étranger pour qui l'Europe représente "un tout", n'est pas seulement celle d'un magrhébin, d'un musulman, elle est la compagne jumelle de tout être dont les traditions, les sexes sont très marqués par une Société faite par et pour les hommes où les filles et les femmes sont réduites à des ventres à donner des fils porteurs de tous les espoirs et toutes les ambitions du père.

Posté par Indiangay à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2010

l'Armée du Salut - Abdellah Taïa

9782020859455Dans une petite maison près de Rabat, Abdellah vit avec ses parents et ses huits frères et soeurs. Adolescent, il découvre la sensualité avec son frère ainé. Quand celui-ci tombe amoureux d'une femme, il se sent abandonné. Parti pour la Suisse, ce n'est pas  la liberté tant espéré qu'il découvre, mais l'exclusion et les déceptions amoureuses...

Critiques diverses  :

"Le roman d'Abdellah Taïa joue sur la sobriété, sur une  manière de parler de sujet délicats, voire scandaleurx, taboux".

(Le Monde)

"Un récit lucide et tendre au charme pénétrant"  - (Frédéric Mitterrand).

 

Mon Avis : Indiangay

Ce livre m'a beaucoup touché dans ce qu'il sous entend de l'amour équivoque mais, surtout de respect pour ce grand frère porteur de tous les espoirs d'une famille. Mais également, car bien que non musulman, j'ai reçu une culture assez proche.  Un garçon est fait pour se marier et fonder sa propre famille, car sans elle, point d'existence propre.

La lucidité qu'il porte sur les européens venant en vacances dans son pays pour comme il le dit : "... Se faire de petits marocains..." est sans appel. Il est conscient de l'image que les jeunes avides de quitter leur pays pour l'Europe, renvoient à tort ou a raison, mais lorsqu'il est pris pour un de ceux-là, aucun colère, aucune rancune, seulement de la tristesse et de la honte. Car on lui déni en tant que jeune homosexuel marocain, le droit d'avoir des sentiments vrais, non calculés.

Quant à son attente désespérée, d'un soi-disant ami, à son arrivée en Suisse, elle est éloquente de ce que pense d'eux ceux qui viennent pour faire dans un pays étranger ce qu'ils ne pourraient se permettre chez eux...des jouets, des gosselines dont on se débarrasse lorsque ils ont fini de plaire.

Ce livre est magnifique, plein de sensualité, d'émotions mais également de couleurs, de senteurs fortes rappelant que la plupart de l'histoire se déroule dans un pays du soleil ou tout est exacerbé.

 Abdellah_taiaA propos de l'auteur :

Abdellah taïa est né en 1973 à Salé au Maroc. Il vit à Paris et prépare un doctorat ès lettres. Il est l'auteur de Mon Maroc, Le rouge du tarbouche, Maroc 1900-1960. Un certain regard, écrit en collaboration avec Frédéric Mitterrand et, d'une Mélancolie arabe.

 Mot de l'auteur : "La réalité de notre famille a un très fort goût sexuel, c'est comme si nous avions tous été des partenaires les uns pour les autres".

Posté par Indiangay à 19:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,