20 février 2012

Anomalies et perversions sexuelles - Magnus Hirschfeld

Magnus Hirschfels tient une place particulière au tournant des XIXè et XXè siècles, parmi leP1060327__2___302x500_s grands noms de la sexologie.

Simultanément scientifique et homme d'action, il créa en 1897 (soutenu par Tolstoï, Zola, Einstein, Buber, Rilke, Hess, Thomas Mann, Krafft-Ebing, Freud - qui le tenait en grande estime - et au total, plus de 6000 personnalités !) le Comité Humanitaire Scientifique pour l'abolition du "paragraphe" 175 du Code pénal. Ce dernier condamnait dans tout le Deutsch Reich, depuis Bismarck, les relations sexuelles entre hommes adultes consentants (Hirschfeld était lui-même homosexuel). Sa pétition fut rejetée par le Reichstag en 1898 (le paragraphe 175 ne fut définitivement aboli qu'en 1994).

En 1919, il fonda à Berlin un Institut de Sexologie qui servit de modèle mondial, visité par le nombreuses personnalités (dont Nehru), et qui lui valut, aux Etats-Unis, le titre journalistique d'"Einstein du Sexe" ! Humaniste militant, il lutta en faveur de la décriminalisation de l'avortement, de la protection maternelle et de l'autorisation du mariage des institutrices et des servantes.

L'acharnement des nazis (qui en firent l'emblème de "l'éternel juif criminel"), l'autodafé en 1933 de ses archives et de la grande bibliothèque de son Institut (qui contenait les oeuvres de Berthold Brecht, de Stefan Sweig, et de tant d'autres), les tentatives de meurtre dont il avait souvent fait l'objet, le contraignirent à l'exiler en France où il mourut subitement à Nice, le jour de son 67ème anniversaire. Il laissait partiellement inachevé sont dernier livre dont lessentiel était prêt pour l'impression.

Cet ouvrage - ici réédité - fut complété (d'après les notes qu'il avait laissées) par des collaborateurs dévoués de l'Institut, partageant son exil mais restés anonymes, estimant qu'ils ne faisaient que sauvegarder son oeuvre.

D'abord facile, par son style clair et dénué d'artifices, ce livre n'appartient pas qu'à  l'histoire. Il reste actuel, tant pour les spécialistes des Sciences Humaines et de la Psychiatrie que pour le grand public.

MagnusHirschf (Kolberg 1868 - Nice 1935), Docteur en Médecine, Expert auprès des tribunaux, Membre important du S.D. (parti social démocrate) fut un écrivain prolixe. on lui doit un Sapho et Socrate, les lois naturelles de l'amour, l'homosexualité, le transvestime (terme qu'il créa), la Pathologie de la sexualité, l'Abrégé de la sexualité, etc...)

 Mon avis : Volodia

L'intérêt de ce livre est qu'il est intemporel. Il fait tomber tous les tabous, met à mal tous les  "a priori" et "certitudes" véhiculés depuis des  générations avec des mots, des termes que tout un chacun est susceptible de comprendre sans pour autant être médecin ou faire partie du corps médical. Les explications données quant aux causes du transexualisme et bien d'autres sujets sont particulièrement claires et précises. Tous les sujets évoqués dans ce livre ont fait l'objet d'études approfondies, fouillées, disséquées , mais jamais au  titre de voyeurisme en aucun cas dans le but d'un jugement négatif, mais toujours dans le souci d'éclairer ses contemporains sur des sujets dits "tabou" dans le but de faciliter la compréhension de ces particularités et si possible l'acceptation et non le rejet pur et simple et/ou l'indignation. L'audace des théories développées dans ses écrits a du être, pour l'époque le pavé jeté dans la mare.

Posté par chezVolodia à 17:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,