01 juillet 2011

Tom of finland (Livre II)

2486_3_v_Tom_of_FinlandLivre strictement destiné à un public adulte et très averti

Un nouveau livre des histoires de Tom Finland vient de paraître. Les bandes dessinées sont au nombre de 14 et sont toujours aussi, drôles et d'une pornographie sans borne. Toujours les mêmes hommes surbodybuldés, au membre hypertrophié. Pas de "précieuses" mais des bûcherons, des routiers, des militaires et surtout des "cuirs".

Tom Finland affiche son amour des hommes. Il affiche ses fantasmes sans complexe à travers ses dessins à une époque ou, il faut bien le reconnaître, être gay n'était pas encore à la mode. Ces dessins sont superbes et à travers ce qu'ils expriment on peut voir défiler la vie des back room, des urinoirs, des endroits boisés, et même nous retrouver dans des contrés exotiques avec des tribus sauvages (gays bien évidemment) et être sauvé par Tarzan...

Editions : Taschen - ISBN : 9 783836 524865 - Broché - Prix : 9,99 euros.

Mon avis : Indiangay

Contrairement au premier livre (qui figure sur ce blog) la couverture de ce volume est rigide et la jaquette est reversible. Côté face deux magnifiques apollon dans une pose très suggestive. Côté pile, la couverture est vert imitant celle d'un livre ancien, ce qui permet de le regarder n'importe où (enfin presque). Attention quand même quand vous l'ouvrez, vous risquez d'offusquez les personnes se trouvant à porter.

Posté par Indiangay à 22:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


16 mai 2010

"Les Condamnés" - Philippe Castetbon

9782845472099"Les condamnés : dans mon pays ma sexualité est un crime".

"Condamnés à la terreur, condamnés au mensonge et à l'humiliation, condamnés à l'exclusion, condamnés à la prison et aux violences, condamnés à la fuite ou à la mort". Recueil de portraits d'hommes obtenu uniquement par le biais d'internet, accompagnés de courts témoignages et de lois en vigueur dans un peu plus de 80 pays qui condamnent l'homosexualité.

Cet ouvrage est un vibrant hommage à toutes les personnes qui vivent leur sexualité dans la peur et la souffrance.

Posté par chezVolodia à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2010

Des choses sérieuses - Grégory Normiton

849112048_LA 30 ans, Bruno Jackson est un homosexuel obèse et mal dans sa peau. Au cours d’une soirée à laquelle il n’a pu se soustraire, il tombe sur Anthony Blunden, son ami d’enfance, jeune insolent plein d’assurance à qui tout réussit. Le souvenir de leurs années à Kingsley, pensionnat au conservatisme tout britannique, refait alors surface, et avec lui un lourd secret. Anthony n’a vécu que pour oublier, tandis que Bruno, rongé par la culpabilité, n’a eu de cesse de régler ses comptes avec son passé.

 

Mon avis : Indiangay

Un roman d’une rare finesse, dont l’intrigue distille au compte-gouttes ses rebondissements, pour le bonheur du lecteur.

Mon avis : Volodia

En alternant passé et présent, le romancier fait habilement deviner qu'un secret hante Bruno depuis cette époque, et entretien savamment le suspens d'un roman qui tient à la fois de l'étude de moeurs et du polar.  Si le scénario est très classique, l'ambiance so british et son excellente description de la vie des collèges anglais (traditions immémoriales, autarcie de la communauté éducative et homo-érotisme délicat) lui confèrent un charme auquel il est difficile de résister.  L'humour n'est pas absent, mais c'est d'abord la nostalgie qui domine ce beau livre sur la rédemption, le poids des secrets et la façon dont les vies se décident plutôt qu'on ne l'imagine.

 

Posté par Indiangay à 19:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 février 2010

Mes parents - Hervé Guibert

9782070388776Pourquoi la grand-tante Louise s'accage-t-elle l'appartement de sa soeur Suzanne ? Quels sont ces documents qu'elle cherche, et que contiennent ces liasse de papiers qu'elle brûle finalement dans la cuisinière ? Concernent-ils vraiment, comme le prétend Suzanne une infamie qu'aurait commise la mère, trente ans plus tôt ? Comment se fait-il qu'au même moment le père ait dû précipitamment quitter Nice, abandonnant un cabinet de vétérinaire, un voilier, une Ford verte, une fiancée et deux chevaux, pour se retrouver à Paris, sans chaussettes de rechange ?

Quel est ce chantage que mettent en trains les parents du petit Hervé pour extorquer l'argent de la famille ? Et où est caché cet or qu'on n'en finit pas d'enterrer et de déterrer, dont on n'a jamais pu se servir, sinon pour se plaindre qu'il soit encrasssé ? D'ailleurs ce trésor trop tard obtenu n'a-t-il pas un rapport avec le cancer de la mère, qui suit de peu l'héritage ? N'y a-t-il donc rien de pire au monde, pour des parents, que d'avoir un fils soucieux de la vérité ?

 

Mon avis : Volodia

Etant un "fan" d'Hervé Guibert , je ne suis pas sûr de l'objectivité de mon jugement, mais bon. Toujours est-il que j'ai beaucoup aimé ce livre. Hervé Guibert est sans pitié pour ce qui est de dévoiler l'intimité d'une famille. Tous ses petits secrets que l'on garde au fond de sa mémoire, pour se les rappeler avec plus d'intensité et pour certains avec tendresse.

Par certains côtés, Hervé Guibert, me rappelle le style d'Yves Navarre, mêlant passe-présent, réalité et fiction.

Posté par chezVolodia à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 décembre 2009

Les Excentriques - Florence Müller

"On devrait tous être un peu invraisemblable" Oscar Wilde

9782842773496Sous la bannière d'un groupe (dandys, zazous, punks) ; dans la liberté d'occasions exceptionnelles (fêtes, courses, parades) ou avec l'audace de leur extravagance personnelle (Peggy Guggenheim, Barbara Cartland, Edith  Sirtwell), les excentriques rejettent toujours un peu plus loin les limites de la norme et du goût.

Parce qu'ils font parfois de leur excentricités une oeuvre d'art (Molinier, Orlan, Kusama ou Dali) ou qu'ils signent par de folles tenues, un nouveau manifeste de l'apparence (Pearl, Anna Piaggi, Leigh Bowery, ils bousculent nos idées reçues et modifient le regard que nous portons sur le monde. Les images qu'ils nous offrent , du XVIIIe siècle à nos jours, tour à tour étonnantes, drôles ou dérangeantes, ne cessent d'interroger les limites de notre imagination et de notre tolérance. Une certitude demeure : la liberté est dans la diversité.

Posté par chezVolodia à 11:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 décembre 2009

Paradis de Tristesse - Olivier Py

9782742739226Cherchant l'absolu dans la pénombre rougeoyante du Trap, le narrateur s'est voué à la beauté de Pascua, l'ancien Skin à la cruauté si parfaite. Il est entré à jamais dans la dépendance de cet homme qui impose ses lois, en roi des cérémonies de la soumission amoureuse.

Au Trap, on croise aussi Alcandre, le vieux poète autrefois dandy au panache insolent , qui voudrait atteindre, par-delà l'humiliation du corps, la vérité de sa vie et la clarté des signes. Au Trap encore, il y a Grégoire ,titubant entre ce théâtre d'abjection et ses fiévreuses retraites chez les moines. Et il y a Ellert, le jeune père à la patiente douceur de victime...

 Méditation sur la condition humaine, sur l'art et la transcendance, Paradis de Tristesse met en scène des personages bouleversants, avides ou désespérés, qui cherchent, au-delà du désir, un chemin vers la joie, l'inspiration, la grâce.

Auteur, metteur en scène et comédien, Olivier Py est le directeur du Centre dramatique national d'Orléans. Il a publié de nombreuses pièces de théâtre chez Actes Sud-Papiers.  Paradis de Tristesse est son premier roman.

Mon avis : indiangay.

Je n'ai pas du tout aimé ce livre en raison de l'atmosphère plus que glauque que s'en dégage. J'ai trouvé ce livre grossier, ordurier et malsain. Les amateurs du genre sauront sans doute l'apprécier mieux que moi. Je n'ai en tout cas pas du tout envie de lire ou d'aller voir une autre oeuvre de cet auteur.

Mon avis : Volodia

Pour les amateurs de sado-maso....

 

Posté par chezVolodia à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 décembre 2009

Oscar Wilde - Frédéric Ferney

Oscar_wilde"Nul ne fut, en son temps, plus admiré et plus dénigré que lui. Oscar Wilde appartient à la race malheureuse des sceptiques des fainéants, des esthètes. Mais ce n'est ni un cynique ni un fripon. Oscar le pitre ou Wilde le martyr ?

Toujours tenté par la dernière extrémité, imbu et un peu las de soi sans être dégoûté du monde, le trublion de l'Angleterre victorienne a été grisé par sa suprématie, foudroyé par le succès, puis il a connu l'opprobre, le déshonneur, la chute.

De l'épreuve subie et obscurément désirée - le procès -, la prison, l'exil -, qui anéantit le poète, l'homme sortira modifié, "auréolé", plus larde de gront et d'épaules devant ses juges. Mais nul n'a été plus lucide ni plus aveugle, sans jamais se renier."

Tout entier sous le charme de cet écrivain cabotin et agaçant, Frédéric Ferney en offre au lecteur un portrait passionnait. S'il avoue s'être demandé parfois "avec la naïveté du biographe attendri" qu'il n'est pas, s'il aurait pu être l'ami d'Oscar Wilde, il nous prouve avec brio et générosité, d'une plume trempée d'humour, qu'il lui est indéfectiblement attaché.

Romancier, critique dramatique, journaliste et animateur de l'émission littéraire Le Bateau Livre sur France 5, Frédéric Ferney est l'auteur de nombreux ouvrages dont La comédie Littéraire, Eloge de la France Immobile, et Le dernier amour de monsieur M.

 

 

Posté par chezVolodia à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 décembre 2009

Au bord du Gouffre - David Wojnarowicz

David Wojnowicz est né en 1954 dans le New Jersey. Peintre, sculpteur, photographe, vidéaste, peformer et écrivain, iQl s'impose au cours des années 80 comme un artiste incontournable de la scène new-yorkaise. Homosexuel militant, il meurt du sida en 1992.

Hujar_David_Wojnarowicz___LOOKING_AT_MUSIC_SIDE_2__at_the_MOMA_thumb_4_..."La nuit en songe je rampe sur des pelouses fraîchement tondues, je contourne les statues et les chiens et les voitures qui  surveillent votre geôle. Je m'introduis dans vos maisons par les plus infimes fissures des briques qui vous procurent un sentiment de confort et de sécurité. Je traverse vos salons et grimpe vos escaliers et pénètre dans vos chambres à coucher. Je vous réveille pour vous raconter ce qui m'est arrivé lorsque j'avais dix ans, un jour que je rôdais autour de times square à la recherche d'un homme qui se coucherait sur moi pour me prodiguer les câlins et les baisers dont ma mère et mon père me privaient. Je me suis fait accoster par un type qui m'a emmené dans un coin reculé le long des quais et m'a roué de coups tant il avait peur des pulsions ardentes enfouies dans ses entrailles. J'aurais aimé l'étrangler mais mes mains trop petites ne pouvaient faire le tour de son cou. Je vous réveillerai pour vous accueillir dans mon cauchemar.".....

Edition : Le Serpent à Plumes - ISBN : 2 84261 476 3 ou 9 782842 614768 - Broché 317 pages - Prix : 22 euros. 

Mon avis : Volodia

Au premier abord, surprise de taille. Pratiquement aucune ponctuation ne marque les 14 premières pages du livre hormis quelques point déposés ça et là après des phrases d'une incroyable longueur. Cela s'arrange bien heureusement par la suite d'où une plus grande facilité de lecture, de suivi et de compréhension du texte et des pensées de l'auteur.

Le texte de ce livre est éructé avec rage et violence avec le langage qu'aurait, tous les marginaux : vagabond, voleur, putain, tapin, micheton et gigolo. Ce genre de voix qu'on s'attend à entendre dans les faubourgs, les quartiers réservés, ou les dits cas sociaux.

David Wojnarowicz a eu une vie courte mais riche et dévastatrice...

Posté par chezVolodia à 08:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 octobre 2009

La mort propagande de Hervé Guibert

9782070125845

Ce livre est stictement pour adultes avertis.

Etude du corps jouissant, souffrant, agonisant, puis mort.

La Mort Propagande trace en douze brefs chapitres un troublant autoportrait de son auteur.

D'une violence et d'une force de provocation inouie, La Mort Propagande fut le premier livre publié d'Hervé Guibert, alors âgé de vingt et un an.

Hervé Guibert est né en 1955. Il est mort à Paris en 1991. Ecrivain, Journaliste et Photograhe, il es l'auteur de nombreux livres parmi lesquels : Mes parents, A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie,  un journal posthume, Le mausolée des amants, des recueils d'articles, la photo, inéluctablement, Articles intrépides.

Posté par chezVolodia à 04:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 octobre 2009

Prostitué - David von Grafenberg

1009521_LIVRES_820891_1"Je suis entré en prostitution comme on entre en religion. Par dévotion, Sans doute aussi par désespoir. Je suis entré en prostitution comme on entre en religion. Mais c'est avec le diable que d'aucuns diront que j'ai signé."

David Von Graffenberg à 29 ans et c'est son premier roman

 

Mon avis

J'ai trouvé ce livre merveilleusement bien écrit. Et cette incursion dans le monde de la prostitution qui s'est faite par hasard et surtout par ennui pour ce garçon qui n'évoluait au départ ni dans le monde de la nuit, ni n'avait les fréquentations douteuses que ce milieu laisserait supposer est très inhabituelle. J'ai eu l'impression en lisant ce livre qui du reste se lit comme un roman qu'il se regardait vivre, comme s'il était deux, un qui comme une marionnette faisait ce qu'on lui demandait  sans penser, sans état d'âme. L'autre qui regardait en spectateur, essayait de comprendre le pourquoi du comment, jugeait parfois et avec une grande lucidité ce qui l'entourait avec pour point commun l'indifférence de ce qui pouvait ou aurait pu leur arriver.

Sa rupture avec ce milieu s'est faite également de même que son entrée par lassitude, par ennui, d'autant qu'il n'était pas attaché à l'argent mais plutôt qu'il recherchait des sentiments qu'il n'a pu trouver. J'ai bien aimé ce livre

 

Posté par chezVolodia à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,