31 décembre 2012

Djuna Barnes - Andrew Feld

1Djuna Barnes est l'un des écrivains majeurs de la première moitié du XXème siècle. Son oeuvre difficile et rare qui culmine avec la publication en 1936 en Angleterre du Bois de la nuit, un roman où se devinait la trace du génie, a ouvert la voie à un véritable culte. T.S. Eliot, qui fut son éditeur anglais, Dylan Thomas, Eugene O'Neil, Beckett, Lawrence Durrell : tous admirèrent Djuna Barnes. D'autres comme Faulkner reconnaitront l'influence de cette oeuvre unique sur la leur.

Née en 1892 dans l'Etat de New York, d'une mère anglaise et d'un père américain, au milieu d'une colonie d'artistes libres penseurs et anticonformistes, Djuna Barnes sera d'abord dessinatrice puis journaliste et fréquentera les milieux bohèmes de Greenwich Village avant de rejoindre, au début des années vingt, à Paris, la cohorte des grands expatriés américains.

A la suite d'une passion malheureuse pour Thelma Wood, qui servira de modèle au personnage de Robin Vote dans "Le bois de la nuit", Djuna Barnes rejoindra l'Angleterre et Peggy Guggenheim puis l'Amérique et New York où elle connaitra les jours difficiles "d'une inconnue célèbre" (son expression), jusqu'à sa mort en 1982.

Editions : Rivages - ISBN : 9 782903 059866 - Broché 271 pages - Prix : 85 frs

 

Mon avis : Volodia

J'ai trouvé intéressante la biographie présentée ainsi, le récit est ponctué de textes de Djuna Barnes, et quelques photos de l'intéressée, des caricatures et des dessins nous permettent de mieux pénétrer son univers.

Posté par chezVolodia à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Le bois de la nuit - Djuna Barnes

41T65Z2FTJL__SL500_AA300_L'histoire :

Ce livre est une représentation novatrice  d'un amour entre deux femmes.

Situé essentiellement à Paris et à New York, le roman suggère l'existence d'une dérive d'exilés et bohèmes cosmopolites.

Robin personnage central et dangereux provoque plus ou moins la perte de son mari, Félix Volkein, de leur fils Guido, et des deux femmes qui s'éprennent d'elle, Nora Flood et Jenny Petherbridge.

Le docteur Mattew O'Connor qui fait contrepoids au charme destructeur de Robin apaise son entourage de ses monologues saugrenus et ce qui paraît de prime abord n'être que de l'art oratoire apparaît petit à petit comme un exutoire à la souffrance qui menacerait d'exploser.

 

Editions : Seuil - Broché - Prix 12, 50 euros d'occasion sur Amazone car plus réédité.

Mon avis : Volodia

Fable sombre, d'une représentation novatrice d'un amour entre deux femmes. Pour qui cherche une image positive de l'identité lesbienne, "Le bois de la nuit" s'avère être d'une lecture "inconfortable", mais reste toutefois une oeuvre élégante et raffinée.

Posté par chezVolodia à 17:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,