19 mars 2010

Manifeste contrat-sexuel - Beatriz Préciado

manifeste_contraVoici le manifeste de la génération “queer”, une frange des communautés gay et lesbienne militant contre les " effets normatifs de l’identité sexuelle ". Beatriz Preciado, jeune philosophe barcelonaise, porte-parole de ce mouvement, revendique " la dissolution des sexes ". Elle invite à renoncer à la condition naturelle d’" homme " ou de " femme ", aux " liens de filiation assignés par la société hétérocentrée ", et à se reconnaître en tant que " corps ". Hard.

Le manifeste se veut une relecture de la sexualité, à la lumière des travaux de Deleuze, Foucault, mais aussi dans la lignée du féminisme matérialiste (Wittig) et des recherches sur le genre (Butler).
Un essai provocateur de la logique du trou à la pratique du gode qui fera du bruit.

Ce livre a été réédité et est donc à nouveau disponible

Posté par chezVolodia à 19:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Testo Junkie - Beatriz Preciado

Queer pour en finir avec la femme.

9782246732716Ni homme, ni femme, ni lesbienne, ni transsexuelle, Beatriz Preciado se définit comme un "consquitador sans bite". Cette disciple de Jacques Derrida, chercheuse à l'université de Princeton, a écrit l'un des libres les plus décapants de la dernière décennie.

Testo junkie relate son expérience philosophico-loléculaire ; pendant 236 jours et nuits, elle s'est administrée des doses de Testogel, médicament réservé aux hommes qui souffrent d'un déficit de testostérone " Je ne prends pas de la testostérone pour me tansformeren homme, ni pour transsexualiser mon corps, précise-t-elle, mais pour trahir ce que la société a voulu faire de moi, pour écrire, pour baiser, pour ressentir une forme de plaisir postpornographique."

Transgressive et troublante, elle philosophe avec son corps et ses hormones. Au passage, elle dynamite les catégories hommes/femmes ou Hoto/hétéro, construction sociales dont il faudrait faire le deuil. En lieu et place de ces identités assignées par la nature ou l'état civile, elle prône la reconnaissance d'une multiplicité de pratiques, de désirs et de sensibilités.

Sa "politique des multitudes queer" s'inscrit dans le cadre d'une analyse plus globale de la "société pharmaco-pornographique" actuelle, où déferlent simultanément images porno et substances chimiques (viagra, pilules contraceptives, prozac, etc...). Un monde où comencent à émerger de nouveaux corps, hommes sans pénis, femmes à testicules, "gouines-bouchères" et "pédé coiffeuses", cyborgs...

Comme Judith Butler, théoricienne des gender studies, Beatriz Preciado considère donc que le féminisme est dans l'impasse puisqu'il emprisonne les femmes dans une identité sexuée. Comme Virginie Despentes, l'auteure de Baise-moi ! et de  King Kong qui fut son amante, elle dévoile les coulisses d'une hypermodernité porno-punk et psychotropique. Complètement déjantée ou ultralucide, sordide ou exaltante, elle s'impose en tout cas comme une nouvelle maîtresse du genre.

preciado

 

Posté par chezVolodia à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 décembre 2009

Les Excentriques - Florence Müller

"On devrait tous être un peu invraisemblable" Oscar Wilde

9782842773496Sous la bannière d'un groupe (dandys, zazous, punks) ; dans la liberté d'occasions exceptionnelles (fêtes, courses, parades) ou avec l'audace de leur extravagance personnelle (Peggy Guggenheim, Barbara Cartland, Edith  Sirtwell), les excentriques rejettent toujours un peu plus loin les limites de la norme et du goût.

Parce qu'ils font parfois de leur excentricités une oeuvre d'art (Molinier, Orlan, Kusama ou Dali) ou qu'ils signent par de folles tenues, un nouveau manifeste de l'apparence (Pearl, Anna Piaggi, Leigh Bowery, ils bousculent nos idées reçues et modifient le regard que nous portons sur le monde. Les images qu'ils nous offrent , du XVIIIe siècle à nos jours, tour à tour étonnantes, drôles ou dérangeantes, ne cessent d'interroger les limites de notre imagination et de notre tolérance. Une certitude demeure : la liberté est dans la diversité.

Posté par chezVolodia à 11:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2009

Yentl - Isaac Bashevis Singer

Actor_20YentlYent, un des plus célèbres personnages de Singer, Yentl qui était née femme mais qui avait l'âme d'un homme. Un jour, elle se coupa les cheveux, s'habilla en étudiant et s'en alla vivre dans une yeshiva... Après quoi...

Isaac Bashevis Singer est né près de Varsovie en 1904. Après des études qui le destinaient en principe au rabbinat, il commence à écrire et publie son premier livre en 1934. Puis il émigre aux Etats-Unis. Il est l'auteur d'une vingtaine de romans et de recueils de nouvelles, tous écrits en yiddish. Le Prix Nobel de littérature lui a été décerné en 1978.

 

Posté par chezVolodia à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 septembre 2009

L'enfant de Sable - La nuit Sacrée de Tahar Ben Jalloun

XY240Résumé : 1er livre L'enfant de sable

"alors, j'ai décidé que la huitième naissance serait une fête, la plus grande des cérémonies, une joie qui durerait sept jours et sept nuits. Tu seras une mère, une vraie mère, tu seras une princesse, car tu auras accouché d'un garçon. L'enfant que tu mettras au monde sera un mâle, ce sera un homme. Il s'appellera Ahmed même si c'est une fille ! J'ai tout arrangé, j'ai tout prévu. On fera venir Lalla Radhia, la vieille sage-femme ; elle en a pour un an ou deux, et puis je lui donnerai l'argent qu'il faut pour quelle garde le secret..."

Ainsi le pacte fut scelle ! La femme ne pouvait qu'asquiescer. Elle obéit à son mari, comme d'habitude, mais se sentit cette fois-ci concernée par une action commune. Elle était enfin dans une complicité avec son époux. Sa vie allait avoir un sens ; elle était embarquée dans le navire de l'énigme qui allait voguer sur des mers lointaines et insoupçonnées.

554_mediumRésumé du second livre : La nuit sacrée

"Rappelez-vous ! J'ai été une enfant à l'identité trouble et vacillante. J'ai été une fille masquée par la volonté d'un père qui se sentait humilié parce qu'il n'avait pas eu de fils. Comme vous le savez, j'ai été ce fils dont il rêvait. Le reste, certains d'entre vous le connaissent ; les autres en ont entendu des bribes ici ou là. Ceux qui se sont risqués à raconter la vie de cet enfant de sable et de vent ont eu quelques ennuis : certains ont été frappés d'amnésie ; d'autres ont failli perdre leur âme. On vous a raconté des histoires. Elles ne sont pas vraiment les miennes. Même enfermée et isolée, les nouvelles me parvenaient. Je n'étais ni étonnée ni troublée. Je savais qu'en disparaissant je laissais derrière moi de quoi alimenter les contes les plus extravagants. Mais comme ma vie n'est pas un conte, j'ai tenu à rétablir les faits et vous livrer le secret gardé sous une pierre noire dans une maison aux murs hauts au fond d'une ruelle fermée par sept portes."

Ahmed, "l'enfant de sable", a grandi. Il (ou elle) a vieilli et prend, à son tour, la parole. Dans cette Nuit sacrée, Tahar Ben Jalloun livre peut-être la clé de l'un des romans les plus troublants de ces dernières années. L'Enfant de sable avait été salué par toute la critique et lu par des dizaines de milliers de lecteurs.

Posté par chezVolodia à 17:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,