06 janvier 2013

Hôtels Garnis - Nicole Canet

Hôtels garnis

Quatrième de couverture :

Le parcours des plaisirs

En 376 pages et 335 illustrations, dont des documents uniques provenant des Archives de la Préfecture de Police, Nicole Canet vous présente les milles facettes de la prostitution masculine à Paris de 1860 à 1960.

A travers une iconographie aussi abondante que rare, vous découvrirez les différents lieux de ces plaisirs au masculin. de l'Hôtel Marigny au bordel de Saïd, des bars aux bals, des jardins aux vespasiennes, en passant par l'atmosphère torride des Bains de vapeur. Vous croiserez les occasionnels, comme les marins et les militaires, mais aussi les entretenus, les garçons de plaisir et leurs souteneurs.

On ne vous cachera rien des jeux sexuels de ces messieurs, des tableaux vivants au sadomasochisme, et pour couronnerle tout, on vous fera entrer dans le secret d'un bordel d'hommes.

Au détour d'une rue ou dans l'intimité d'une chambre, il vous semblera croiser les ombres de Marcel Proust ou de Jean Genet, de Roland Barthes ou de Pier Pasolini.

 

Editions : Nicole Canet - ISBN : 978 29532351 5 9 - Prix 79 €

 

Mon avis : Volodia

Déjà, je n'aime pas du tout ce quatrième de couverture racoleur. Comme son précédent livre "Maisons Closes", la jaquette n'est pas à la hauteur du soin apporté à l'édition de ce livre.

Certaines pages et aspects des bordels d'hommes avaient déjà  été évoqués dans son précédent livre donc, dans le présent, il s'agit d'une redite et d'une reprise des articles et des photos...

Nicole Canet, a largement puisé dans les archives de la police pour les comptes rendus (F.Carlier), les lettres de dénonciation, les fiches d'identification, ainsi que dans les textes de romans sur le sujet écrits par divers écrivains, qu'elle prend tout de même le soin de citer.

Si ce livre est intéressant par la rareté des documents disponibles (au public), il n'en reste pas moins une certaine lourdeur due en grande partie à une débauche de photos pornographiques dont Nicole Canet a fait son miel et dont elle nous abreuve à longueur de pages. Ce livre est une histoire de la prostitution masculine, de ses lieux  et de ses fantasmes, d'accord, on a compris, mais trop c'est trop !

 

bonheu_journcanet148x180A propos de l'auteur :

Nicole Canet est à l’origine une artiste de music-hall surtout connue dans le monde contemporain de la photographie pour avoir remis à l'honneur dans les collections les premiers photographes européens dits « homosensibles » (photographies anciennes et modernes, dites vintages).

Ayant durant de nombreuses années travaillée dans le monde du spectacle avec des hommes essentiellement homosexuels.

Disgressions :

Comme beaucoup de femmes appelées vulgairement des "filles à pd," Nicole Canet a toujours été attirée par le milieu homosexuel ceci expliquant cela....Vous l'aurez deviné, j'ai une sainte horreur de ces poufs qui vivent et fantasmes au travers la de vie des autres. Et c'est bien connu la vie sexuelle des gays a toujours intriguée et fait fantasmer les hétéros et les greluches. Nous avons une liberté d'esprit et de corps qu'ils/elles ne s'autoriseront jamais, ça doit être ça....! 

Par ailleurs, il faut savoir que Nicole Canet n'autorise aucune photo d'une gravure figurant dans son livre mais, elle, puise à l'envie dans les livres des autres avec ou sans leur autorisation au motif qu'elle n'aurait pas retrouvé les propriétaires de certaines photos et ou dessins Bref, elle est plutôt "mauvaise copine"...

 

Posté par chezVolodia à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Maisons closes 1860-1946 - Nicole Canet

Maisons closesQuatrième de couverture :

Les différences rubriques du catalogue :

Les lieux, les pensionnaires, les tableaux vivants, les fessées & flagellation, lingerie libertine. Bordels d'hommes, guides et publicités, les jetons, les objets. Peintres & Illustrateurs, cartes postales, chansons, journaux illustrés, littérature. Cinéma, Prison Saint Lazare, Fermeture.

 

Editions : Nicole Canet - ISBN : 978 2 9532351 0 4 - Prix 65 €

 

Mon avis : Volodia

 La présentation apportée à ce livre est soignée, bien qu'à mon avis, une jaquette un peu plus précieuse aurait  été plus en adéquation. Ce livre est une véritable mémoire de la prostitution, Nicole Canet nous détaille la composition des plus célèbres maisons de rendez-vous du 19ème siècle par le bais de textes, photos, lettres de dénonciation, rapports de police.

Mis à part les déboires avec la morale et la justice, c'est tout un petit monde qui gravitaient autour : En haut de l'échelle, le tenancier, la maitresse (souvent un ancienne prostituée mise là par son proxenète après de bons et loyaux services de "gagneuses", la sous-maitresse, les pensionnaires, parfois les "jésus" prostitués hommes. 

Et C'est tout un commerce et de petits métiers qui vivaient de ces dames : marchands de meubles, décorateurs, médecins, couturières, lingères, blanchisseuses, entremetteurs, photographes et peintres spécialisés, vendeurs de cartes postales interdites sous le manteau, sans compter l'attirail pour les amateurs : fouet, cravache, corde, etc..

On y apprend une foule de choses, comme les jetons spécifiques à chaque maison qui étaient "la monnaie" en vigueur pour payer les services que l'on voulait, les heurtoirs particuliers : en forme de phallus pour les bordels masculins, et bien d'autres choses encore.

Livre à découvrir donc.

Posté par chezVolodia à 19:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

24 décembre 2012

Le Ruban - Jean Feixas

Le rubanLe siècle extravagant de la prostitution de rue.

De 1850 à 1950, la prostitution de la rue (le ruban en argot, c'est le trottoir) connut un période étrangement sublimée. Les filles qui, jusque-là, s'étaient faites discrètes et les proxénètes, toujours furtifs,  revendiquèrent à grands cris leur état, en narguant effrontément la police.

Ils revêtirent un véritable uniforme du métier, avec des codes stricts. Ils se tatouèrent fièrement, portant en bandoulière profession de foi et casier judiciaire. Ils fréquentèrent les aquariums, des cafés et bals spécifiques, de hauts lieux où se risquaient le bourgeois admiratif et son épouse frissonnante. On leur accorda des vertus essentielles, de courage, de sens de l'honneur et même de fidélité !

Un courant qui inspira les artistes, et parmi les plus grands (peintres, poêtes et écrivains), emportant tout sens critique, charriant autant d'ordures que de pépites. Un surprenant témoignage social.

Editions :  Jean-Claude Jegawsewitch. ISBN : 9 782350 132891 - 361 pages - prix : 35 euros.

 

Mon avis : Volodia

Cet ouvrage est étonnamment documenté avec de nombreuses illustrations et photographies d'époque. Il est d'une lecture agréable chaque page s'ouvrant sur une illustration et/ou une photo. Nous faisons connaissance avec différents types de souteneurs et de prostituées. Nous y apprenons la signification des sobriquets, y perfectionnons ou y apprenons des mots d'argot, nous familiarisons avec les codes en vigueur et  nous remémorons les goualantes entendues ça et là et fredonnées par nos arrières-grands parents.

Mais par-delà une certaine "nostalgie" d'une époque révolue (du moins en partie) nous y voyons évoqué les causes réelles de la prostitution et surtout le cortège de maladies et de maux qu'elle engendre.

 

Jean feixasA propos de l'auteur :

Jean Feixas d'origine catalane, a été avocat au barreau de Toulouse, dessinateur de presse et commissaire divisionnaire. Il est depuis toujours collectionneur d'insolite et d'insolent

Posté par chezVolodia à 12:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 décembre 2011

Journal d'un travesti - Edi Oliveira

9782828912413Quatrième de couverture :

Un jeune Brésilien arrive en Europe, la vingtaine, hétéro et naïf. Il veut juste échapper à la misère de son pays, travailler pour aider sa famille. Entraîné dans la prostitution, il finit par trouver son indépendance dans le milieu et devenir un professionnel expérimenté.

Il nous dit tout sur les très nombreux clients rencontrés, les pratiques, les amours. Il donne réponse aux questions que l'on peut se poser sur un offre sexuelle très répandue, sans éluder les dangers d'agression et la perversité de certains adeptes, ni les plans sordides et les déceptions sentimentales. Tout ce qui a fait de lui une autre personne.

Un récit cru et tendre à la fois, qui touche par sa candeur, constrastant avec l'univers parfois brutal du désir. Une plongée au coeur de l'intimité humaine et du fantasme.

Mot de l'auteur :

"C'est une histoire vraie, sans enjolivures. C'est mon histoire de travesti et d'escort. Comment je le suis devenu, pourquoi je le suis resté, qu'elle vie j'ai menée, qui sont les clients et comment ils agissent. Ce livre est mon bilan après sept années dans le métier, pour que les gens sachent ce qu'il y a comme risues, comme hontes, mais aussi comme fiertés et comme plaisirs. Car ce témoignage n'est pas amer : j'ai vécu des choses difficiles mais j'ai aussi aimé cette vie. C'est peut être là qu'est la véritable provocation, pas dans les descriptions."

Editions : Favre - ISBN : 9 782828 912413 - Broché 125 pages - Prix : 15 euros

 

Mon avis : Volodia

 Livre abandonné en cours de lecture

Posté par chezVolodia à 19:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 décembre 2011

Escaladeuses de braguettes - Agnès Pierron

9782353151004Pour tout savoir sur le lexique foisonnant de la prostitution.

Ce petit livre exquis nous fait découvrir une centaine d'expressions, de noms et autres trouvailles de ces travailleuses(eurs) du sexe (femmes et/ou hommes). L'auteure dévoile avec un plaisir évident l'univers des maisons closes, des femmes galantes, des demi-mondaines, et des prostituées (és) d'aujourd'huis à travers leur argot du trottoir.

Si vous êtes curieuse (ieux) de savoir d'où viennent ces expressions si couramment usité et si elles le sont à bon escient, ce livre est fait pour vous. Une langue crue, provocante, pittoresque et poétique, si si !

L'appel du large : façon de désigner un client, de la part d'une (un) prostitué, qui a le goût de la sodomisation profonde à l'aide d'un "ustensile" de gros calibre.

Se faire faire l'arrière boutique : pour une (un) prostitué, accepter de se faire sodomiser (XIXème siècle)

Paillasson : (Glisser sous le paillasson) : Pour une prostituée, devenir lesbienne. Glisser sous entend se laisser aller. La plupart des prostituées trouvent dans les moeurs saphiques, la douceur, un semblant d'amour, qui manqueent aux rapports rapides et parfois brutaux des clients. Ce n'est pas pour autant qu'elles "virent leur cuti" et passent à d'autres pratiques. Mais l'exclusivité n'est pas le fort de la prostituée.

Et ainsi de suite....

Editions : Les Dicos d'Agnès Balland - ISBN : 978 2 35315 - 100 4 - Poche 127 pages - Prix : 8,90 euros

Agn_s_pierronA propos de l'Auteure :

Agnès Pierron, linguiste et historienne du théâtre, est l'auteure de plusieurs ouvrages de référence dont Le Dictionnaire de la langue du théâtre (Le Robert. 2002) qui lui a valu le prix de la critique. Le Grand Guignol. Le Théâtre des peurs de la Belle Epoque (Robbert Lafont. "Bouquins" 1995) et Le Dictionnaire des mots du sexe (Balland 2010).

 

Posté par chezVolodia à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 octobre 2009

Prostitué - David von Grafenberg

1009521_LIVRES_820891_1"Je suis entré en prostitution comme on entre en religion. Par dévotion, Sans doute aussi par désespoir. Je suis entré en prostitution comme on entre en religion. Mais c'est avec le diable que d'aucuns diront que j'ai signé."

David Von Graffenberg à 29 ans et c'est son premier roman

 

Mon avis

J'ai trouvé ce livre merveilleusement bien écrit. Et cette incursion dans le monde de la prostitution qui s'est faite par hasard et surtout par ennui pour ce garçon qui n'évoluait au départ ni dans le monde de la nuit, ni n'avait les fréquentations douteuses que ce milieu laisserait supposer est très inhabituelle. J'ai eu l'impression en lisant ce livre qui du reste se lit comme un roman qu'il se regardait vivre, comme s'il était deux, un qui comme une marionnette faisait ce qu'on lui demandait  sans penser, sans état d'âme. L'autre qui regardait en spectateur, essayait de comprendre le pourquoi du comment, jugeait parfois et avec une grande lucidité ce qui l'entourait avec pour point commun l'indifférence de ce qui pouvait ou aurait pu leur arriver.

Sa rupture avec ce milieu s'est faite également de même que son entrée par lassitude, par ennui, d'autant qu'il n'était pas attaché à l'argent mais plutôt qu'il recherchait des sentiments qu'il n'a pu trouver. J'ai bien aimé ce livre

 

Posté par chezVolodia à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 octobre 2009

Jésus La Caille - Francis Carco

J_sus_la_cailleAutour des deux héros principaux de Jésus-la-Caille – ledit «Jésus», mi-prostitué homosexuel, mi-proxénète, et Fernande qui, un temps, accompagna ce qu'on n'appelait pas encore une «galère» – le récit de Carco se développe avec une lenteur photographique, un usage précis du temps et des dialogues d'une grande densité. Rien de salace, encore moins d'obscène, dans ce livre qui fut son premier succès.

Le troisième héros du roman, le premier presque, est Paris. Le Paris d'avant 14, du côté de la Butte, de ses rues dégoulinantes, de ses passants vagues, des «clients» qui rasent les murs, des caboulots qu'à toute heure occupe une faune interlope. Mais aussi ce Paris magma confus que l'on voit de là-haut, mêlant indistinctement ses fumées dans un nuage où l'on ne distingue plus ce qui monte des cheminées des riches et de celles des pauvres

 

Mon avis :

En lisant ce livre j'ai réellement eu l'impression de me trouver dans ce quartier qui à l'époque n'était certainement pas aussi cosmopolyte, peuplé de rapins, de modèles en tout genre et de toute cette faune interlope. Le ton du livre malgré une histoire d'amour non partagé et qui ne peut mener à rien sauf au drame qui s'ensuit, n'est pas larmoyant au contraire c'est avec avidité que l'on suit ces héros, cette reconstitution d'un passé ou l'homosexualité et la prostitution se cotoyaient sans jamais se mélanger et dont les hommes maquillés mais non déguisés rappelaient le Londres ou Berlin du début et du milieu du 19è siècle.

Posté par chezVolodia à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 août 2009

Garçon de Cristal de BAI XIANYONG

garcons_de_cristal_467

 Quatrième de Couverture :

Dans une langue ou s'interpénètrent tradition et modernité, Bai Wianyong dépeint le monde des garçons de cristal, ces homosexuels qui font commerce de leur corps dans le Taîpei des années 70, et dont le quotidien âpre et poignant s'éclaire d'une lumineuse fraternité.

Editions : Picquier Poche - ISBN : 978 28097 03986 - Pages : 384 - Prix : 11 €

  

Notre avis : Aliocha, Indiangay

Ce livre est particulièrement intéressant car on connait peu la vie des homosexuels en Chine.

Avant la Révolution Culturelle, il faisait partie pour les plus chanceux des eunuques de la Cité Interdite ou des maisons des riches commerçants. Pour les autres ils étaient "tenus" par une mère maquerelle qui les prostituaient auprès des étrangers présents dans les Légations ou dans des bordels.

Mais peu de choses ont filtré sur eux, ce livre laisse entrevoir un peu de leur vie.

Posté par chezVolodia à 13:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :