21 octobre 2009

Prostitué - David von Grafenberg

1009521_LIVRES_820891_1"Je suis entré en prostitution comme on entre en religion. Par dévotion, Sans doute aussi par désespoir. Je suis entré en prostitution comme on entre en religion. Mais c'est avec le diable que d'aucuns diront que j'ai signé."

David Von Graffenberg à 29 ans et c'est son premier roman

 

Mon avis

J'ai trouvé ce livre merveilleusement bien écrit. Et cette incursion dans le monde de la prostitution qui s'est faite par hasard et surtout par ennui pour ce garçon qui n'évoluait au départ ni dans le monde de la nuit, ni n'avait les fréquentations douteuses que ce milieu laisserait supposer est très inhabituelle. J'ai eu l'impression en lisant ce livre qui du reste se lit comme un roman qu'il se regardait vivre, comme s'il était deux, un qui comme une marionnette faisait ce qu'on lui demandait  sans penser, sans état d'âme. L'autre qui regardait en spectateur, essayait de comprendre le pourquoi du comment, jugeait parfois et avec une grande lucidité ce qui l'entourait avec pour point commun l'indifférence de ce qui pouvait ou aurait pu leur arriver.

Sa rupture avec ce milieu s'est faite également de même que son entrée par lassitude, par ennui, d'autant qu'il n'était pas attaché à l'argent mais plutôt qu'il recherchait des sentiments qu'il n'a pu trouver. J'ai bien aimé ce livre

 

Posté par chezVolodia à 21:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 octobre 2009

Mensonges, Mensonges - Stephen Fry

MensongesAdrian Healey est un menteur compulsif et invétéré. Il est jeune, beau, très intelligent, extêmement cynique, sans scrupule, spirituel et tricheur. Ses excentricités, son homosexualité tapageuse et ses provocations en font le héros scandaleux de son collège. Du moins, tant qu'il en fait encore partie. Des années plus tard, un de ses professeurs l'entraîne à son tour dans une aventure rocambolesque.

Avec un humour décaant, des dialogues caustiques pleins d'esprit, Stephen Fry fustige l'hypocrisie et bouscule la bonne société anglaise.

Critiques littéraires :

"La presse anglaise nexagère pas quand elle parle de Stephen Fry comme d'un génie comique" LIRE.

"Un roman virtuose et hilarant". CHRONICART.COM

 

Posté par chezVolodia à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 octobre 2009

Jésus La Caille - Francis Carco

J_sus_la_cailleAutour des deux héros principaux de Jésus-la-Caille – ledit «Jésus», mi-prostitué homosexuel, mi-proxénète, et Fernande qui, un temps, accompagna ce qu'on n'appelait pas encore une «galère» – le récit de Carco se développe avec une lenteur photographique, un usage précis du temps et des dialogues d'une grande densité. Rien de salace, encore moins d'obscène, dans ce livre qui fut son premier succès.

Le troisième héros du roman, le premier presque, est Paris. Le Paris d'avant 14, du côté de la Butte, de ses rues dégoulinantes, de ses passants vagues, des «clients» qui rasent les murs, des caboulots qu'à toute heure occupe une faune interlope. Mais aussi ce Paris magma confus que l'on voit de là-haut, mêlant indistinctement ses fumées dans un nuage où l'on ne distingue plus ce qui monte des cheminées des riches et de celles des pauvres. 

Mon avis :

En lisant ce livre j'ai réellement eu l'impression de me trouver dans ce quartier qui à l'époque n'était certainement pas aussi cosmopolyte, peuplé de rapins, de modèles en tout genre et de toute cette faune interlope. Le ton du livre malgré une histoire d'amour non partagé et qui ne peut mener à rien sauf au drame qui s'ensuit, n'est pas larmoyant au contraire c'est avec avidité que l'on suit ces héros, cette reconstitution d'un passé ou l'homosexualité et la prostitution se cotoyaient sans jamais se mélanger et dont les hommes maquillés mais non déguisés rappelaient le Londres ou Berlin du début du 19ème siècle et du milieu du 20ème.

Posté par chezVolodia à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Yentl - Isaac Bashevis Singer

Actor_20YentlYent, un des plus célèbres personnages de Singer, Yentl qui était née femme mais qui avait l'âme d'un homme. Un jour, elle se coupa les cheveux, s'habilla en étudiant et s'en alla vivre dans une yeshiva... Après quoi...

Isaac Bashevis Singer est né près de Varsovie en 1904. Après des études qui le destinaient en principe au rabbinat, il commence à écrire et publie son premier livre en 1934. Puis il émigre aux Etats-Unis. Il est l'auteur d'une vingtaine de romans et de recueils de nouvelles, tous écrits en yiddish. Le Prix Nobel de littérature lui a été décerné en 1978.

 

Posté par chezVolodia à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le Gentilhomme Assassin - Philippe Guimet

A ne mettre que dans les mains d'un public très averti donc + 18 ans

le_gentilhomme_assassinArrivé à l'apogée de sa carrière au services de la Couronne de France, Henry de Mondétour exerce les talents d'ange exterminateur auprès du cardinal de Fleury, principal ministre du jeune Louis XV. Sous ses ordres, il embarque pour un périple licencieux à travers une Europe déchirée entre Ombres et Lumières. De Paris à Florence, de Londres à Saint-Pétersbourg, de Naples à Constatinople, ses rencontres avec l'impératrice de Russie, le roi de Prusse et le dernier des Médicis ne seront pas sans conséquences innatendues. Mais les amis frimassons d'Henry s'inquiètent : jusqu'où l'exigence de jouir le conduira-t-elle ? Parviendront-ils à le détourner des penchants criminels vers lesquels ses ennemis l'entraînent ?

 Toujours fidèle à la véracité historique. Philippe Gimet nous convie, avec le gentilhomme assassin, à une odyssée baroque où se mêlent hommes de Cour, artistes et assassins : une luxurieuse invitation au voyage

 Mon avis :

Suite et fin de l'histoire des bardaches ?  J'espère que non, j'ai dévoré ce volume au même titre que les deux précédents avec toutefois une préférence pour "l'élixir d'oubli". Dans ce dernier volume, notre bardache à vieilli mais n'a rien perdu de ce qui a fait son succès auprès de tous les débauchés du royaume et des Cours d'Europe. Il a même, malgré le changement annonçant à plus ou moins long terme la disparition des bardaches, pu conserver les accointances de la police et du clergé...

Cette trilogie racontant la vie des bardaches se lie comme un roman d'aventures avec l'érotisme en plus.

Philippe Gimet est né dans le Sud de la France en 1963. Après des études littéraires et artistiques, il a exploré, de Marseille à Montréal en passant par Istanbul et Bruxelles, tous les maillons de la chaîne graphique, puis s'est fixé à Paris pour y exercer le métier de journaliste spécialisé. Il a déja publié, chez H&O. Le Sceau de Kropotkine et l'élixir d'oubli.

Posté par Indiangay à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04 octobre 2009

Henri III - Jean Solnon

Henri_IIIDans l'histoire de France, jamais roi n'a été autant calomnié qu'Henri III (1551-1589). Ses adversaires l'ont accusé de tous les maux.  L'histoire n'a retenu que l'homme futile et efféminé, peu préoccupé de régner, aux amitiés masculines ambiguës.

Loin des clichés, ce livre raconte un règne de quinze ans dans une France déchirée par la guerre civile. Henri a gouverné, réformé et légiféré. La défense de l'autorité royale a été son souci constant. Pour elle, il a fait exécuter le duc de Guise à Blois. Pour elle, il s'est allié à Henri de Navarre, le future Henri IV. A cause d'elle, il a été assassiné par un moine fanatique à l'âge de 38 ans.

Posté par chezVolodia à 11:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'élexir d'oubli ou les mémoires d'un bardache - Philippe Guimet

L_elexir_d_oubliDevenu l'un des "roués" de Philippe d'Orléans, Henri de Mondétour découvre la vie de Cour et oeuvre dans l'ombre à protéger le Régent des complots qui le menacent. Le Prince de Cellamare et le marquis de Pontcallec auraient en effet, recruté le célèbre bandit Cartouche pour mener à bien leurs sombres desseins : livrer à l'Espagne la couronne de France. Lui-même vcitime d'un chantage, Henry se lancera à corps perdu dans la bataille et croisera le chemin et parfois le fer, des conspirateurs qui éprouveront sa vaillance et sa lubricité et, le soumettront à la nénéneuse tentation de l'élexir d'oubli.

Avec ce deuxième volume des Mémoires d'un bardache, Philippe Guimet nous invite à partager, toujours de l'intérieur, l'ivresse et les excès de la Régence, scrupuleusement restituée, et à découvrir l'envers insoupçonné d'une Histoire dont on ne connait généralement que les grands traits. L'élexir d'oubli est un rendez-vous licencieux, violent et érudit avec l'homosexualité au Siècle des Lumières : Que la fête commence !

 

Posté par chezVolodia à 11:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 octobre 2009

Gay Vinci Code de Pascal Fioretto

Gay_vinci_codeQui a tué le conservateur du musée des Arts et Traditions Homosexuels ? Quel terrible secret cachait-il ? Et pour qui travaille la drag queen tueuse qui terrorise les saunas, les bars à moustache et le KFC des Halles ?

Charlus Glandon, spécialiste mondial des icônes gay, et son neveu Cédric, jeune journaliste à Tutêt, se retrouvent au coeur d'une palpitante enquête à la recherche d'un des plus grands mystères de tous les temps. Et si Léonard n'avait pas tout dit aux Américains ? Le plus grand secret de l'humanité serait-il caché dans une chanson de Dalida ?

Avis des uns et des autres

"si vous avez lu Da Vinci code, voici le pastiche le plus drôle, le plus réjouissant, le plus étonnant :toutes les ficelles, astuces et mécanismes de Don Brown sont démontées..." S.H. Cosmopolitan

"....(...) une parodie désopilante (...) F.-G.Lorrain - Le Point.

 

Mon avis : volodia

Je n'ai pas su apprécier ce livre. Certaines allusions étaient bien trouvées et très drôles, mais l'histoire par elle-même, l'intrigue était nulle.  Pour moi ce livre n'était intéressant que par la trouvaille des jeux de mots...Je m'y suis ennuyé, souvent.

Posté par chezVolodia à 07:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 octobre 2009

Les Mémoires d'un Bardache - 1 - de philippe Guimet

Le Sceau de Kropotkine :   Réservé au +18 ans seulement car particulièrement scabreux

51MM9vFjvdL__SL500_AA240_Ce premier volume des Mémoires d'un bardache nous entraîne à la découverte de l'Europe débauchée des débuts du Siècle des Lumières et de ses principaux protagonistes. Vaste fresque historiquee où le précieux côtoie l'obscène, Le Sceau de Kropotkine brosse, de l'intérieur, un tableau fidèle de la vie secrète de l'aristocratie aux dernières lueurs du Roi Soleil.

L'histoire :

A l'aube du XVIIIè siècle, Henry, adolescent béarnais de petite noblesse au physique hors du commun, devient l'amant du riche compte d'Ystirac, qui l'emmène à Paris. Installé dans l'hôtel particulier de son bienfaiteur, il parfait son éducation, fortifie ses muscles et assouvit une insatiable lubricité. Le jeune homme découvre le monde caché des bardaches lors d'une orgie organisée chez l'intrigant prince Kropotkine, qu'il humilie en terrassant son champion au cours d'un combat singulier. Rejeté par son maître, le perdant - un Maure aux appas titanesques - est recueilli en l'hôtel d'Ystirac. Furieux, Kropotkine et ses complices n'aurant de cesse de se venger : ils feront payer cher à Henry son intimité avec les grands du toyaume et tenteront l'impossible pour freiner son irrésistible ascension.

Mon avis :

J'ai été fort surpris à la lecture de ce premier volume d'apprendre que le mot bardache voulait dire à cette époque hommosexuel et qu'il désignait ainsi les hommes qui étaient aux hommes, bien que ceux-ci aient été mariés avec famille à l'appui. Autre étonnement de ma part, de savoir que les intéressés étaient employés par le roi et son gouvernement pour défendre les intérêts de la France auprès des autres puissances et hommes par des moyens plus vénales que l'argent ou le pouvoir... Je me demande toutefois, s'il s'agit de faits véridiques de l'histoire ou bien romancés voire inventés et ce malgré ce que nous dit l'auteur ?

Posté par Indiangay à 07:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 octobre 2009

A l'ami qui ne m'a pas sauvé la vie de Hervé Guibert

A_l_ami__2___282x475_J'ai eu le sida pendant trois mois. Plus exactement, j'ai cru pendant trois mois que j'étais condamné par cette maladie mortelle qu'on appelle le sida. Or je ne me faisais pas d'idée, j'étais réellement atteint, le test qui s'était avéré positif en témoignait, ainsi que des analyses qui avaient démontré que mon sang amorçait un processus de faillite.

Mais, au bout de trois mois, un hasard extraordinaire me fit croire, et me donna quasiment l'assurance que je pourrais échapper à cette maladie que tout le monde donnait encore pour incurable. De même que je n'avais avoué à personne, sauf aux amis qui se comptent sur les doigts d'une main, que j'étais condamné, je n'avouai à personne, sauf à ces quelques amis, que j'allais m'en tirer, que je serais par ce hasard extraordinaire, un des premiers survivants au monde de cette maladie inexorale.

Posté par chezVolodia à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,