CVT_Coming-out-en-2-mouvements_6301

Mot de l'auteure sur l'histoire du livre :

Au programme : patinage artistique, coming-out dans le sport et relation amoureuse.

Galahad pratique le patinage artistique à haut niveau. Son petit-ami Min-Jae l’accompagne parfois dans ses déplacements, mais il lui interdit de montrer publiquement leur relation. Min-Jae souhaiterait que Galahad fasse son coming-out. Malheureusement être un sportif bisexuel, en couple avec un homme, n’est pas toujours bien vu.

Cette histoire se déroule dans le même univers que Tant Qu’il Le Faudra, mais reste indépendante (et il n’est pas nécessaire de lire Tant Qu’il Le Faudra pour comprendre). 

Livre broché - ISBN : 978 2 377709 001 3 - 90 pages, épuisés pas de réimpression prévue à ce jour. Possibilité de téléchargement sur le site de Cordelia, dont lien ci-après : http://mademoisellecordelia.fr/coming-out-en-2-mouvements/

Mon avis : Volodia

Cette histoire se situe à la fin du livre Tant qu'Il le Faudra, mais comme le dit l'auteure peut être lue indépendamment d'autant qu'elle revient en flash back sur le passé des deux héros.

"Avec un verre de vin rouge" qui est le prélude de "Tant qu'Il le Faudra", nous suivons Galahad et Min-jae dans la constitution de leur vie de couple. 

Galahad Etudiant à Centrale, et parallèlement patineur artistique professionnel, est toujours dans le "placard". Son compagnon Min-jae est étudiant lui aussi dans le même établissement. Il milite activement au sein d'une association lgbt et à de plus en plus de difficultés à rester dans l'ombre, à  être celui dont on ne peut se passer, mais qu'il ne faut surtout pas montrer. Il trouve le temps long et se demande ce que sera son avenir si Galahad ne se décide pas à dire et/ou montrer ce qu'il est réellement.

Sept ans qu'ils sont ensemble, Leur amitié remonte à leur rencontre au lycée Henri IV, en classe préparatoire, puis suite à un malentendu s'en est suivi une rupture  douloureuse de deux ans. Il se sont retrouvés à l'Ecole Centrale alors que rien ne les y préparait. Galahad a fait les premier pas envers Min-Jae et le couple s'est rapproché. Au début pour les devoirs, pour le sexe et l'amour ensuite. 

Min-Jae accompagne de temps à autre Galahad lors de ses tournées à l'étranger, et c'est au cours d'une compétition internationale au Canada, que se pose pour Galahad d'affirmer aux yeux de tous son amour pour Min-jae et de faire son coming out avec tout ce que cela implique tant psychologiquement que financièrement. Tout d'abord par rapport à sa famille, de grands bourgeois, avec des principes et des idées arrêtées, et avec qui  il entretien des rapports  compliqués depuis un certain nombre d'années. puis face aux journalistes, aux sponsors, au monde enfin. Oser dire ce qu'il est et qui il aime.

J'ai préféré ce livre à la nouvelle. Les atermoiements de l'un et de l'autre quant à assumer un amour qui une fois dévoilé changera leur vie de manière significative très réaliste. Le vocabulaire utilisé dans ce livre s'est amélioré, bien que parfois certains propos soient un peu mièvres. Mais, la mièvrerie n'est-elle pas le propre de la romance ? On sent également que l'auteure est sensible à la cause lgbt.

Mon ressenti : Indiangay

J'ai trouvé ce livre plaisant à lire. Les personnages sont attachants.

Cordelia contrairement à sa nouvelle "Avec un verre de vin rouge", fait parler ses deux héros et nous fait partager leurs doutes et sentiments de frustrations qui sont légitimes tant pour l'un que pour l'autre.  Le coming out réalisé non par des mots mais par une demande en mariage après une victoire et en pleine lumière fait un peu cliché et déjà vu, mais bon on lui pardonne volontiers. Idem quant à certains diagogues un peu niais qu'ont le couple entre eux. Mais tous les petits mots qui font un couple font rire ceux qui y sont étrangers sauf les principaux intéressés.

Petite réserve quand elle définit, par l'intermédiaire de Min-Jae,  les parents de Galahad, comme bourgeois, blancs, riches, homophobes, etc... Là je ne suis pas forcément d'accord avec elle. Bien sûr qu'il existe des gens ayant cette mentatlité étriquée. Mais le problème avec le militantisme lgbt c'est que : tu es avec moi ou contre moi et ça c'est de l'intolérance. Chacun a le droit d'avoir des réserves sur telle ou telle chose, même si elles vont à l'encontre de ce que l'on prône..Le respect des réticences, des opinions de l'autre c'est important aussi...