9782021050370_mainQuatrième de couverture :

Les gays sont depuis longtemps comme une minorité engagée à gauche, tolérante et progressiste. 

Figure éminante et dérangeante de la communauté gay, Didier Lestrade affirme que ce n'est plus le cas. Il montre que le racisme gagne du terrain chez les gays, en France mais aussi en Europe. on oublie ainsi souvent de Pim Fortuyn le leader de l'extrême droite aux Pays-Bas, était ouvertement gay. Et à la différence de son père, Marine Le Pen s'est bien décidée à "draguer" les homosexuels qui, parfois, se laissent séduire par son discours.

Mais ce n'est pas tout. La France découvre l'égoïsme et l'absence de scrupules de certaines personnalités gays dont les "frasques" sont révélées à l'opinion publique. Pour Didier Lestrade, cette élite gay (souvent au "placard"), obsédée par ses privilèges, son prestige et son argent, témoigne aussi de la droitisation des gays, symptôme d'un individualisme et d'un consumérisme forcenés qui gagnent la communauté.

Editions : Seuil - ISBN : 9 78 2 02 105037 0 - Poche : 141 pages - prix : 14,50 euros.

Mon avis : Volodia

A la lecture de ce livre, on sent le militant pur et dur, qui ne transige pas avec ce qu'il pense être la réalité, sa réalité, même si parfois il en prend à son aise.

Didier Lestrade, est un homme de terrain, qui défend ses idées au-delà du boutisme et par conséquent son livre ne peut laisser indifférent. Il est "entier" et n'a pas peur des mots et de ce qu'il avance. Ces "haines" sont sincères même si parfois elles me semblent injustifiées, comme ces propos injustes et déplacés envers Frédéric Mitterrand, Mace-Scarron, Fourrest, et bien d'autres).

J'ai du mal à lui pardonner son outing des homosexuels qui seraient encore "dans le placard"  mais qui de part leur position pourrait jouer un rôle positif en faveur de la communauté. Hum oui, quoi qu'il en dise, il n'hésite pas à les "dénoncer" publiquement au travers de ces livres et pour moi ça le discrédite un peu. Mais bon, malgré sa mauvaise foi, ses coups de gueule, son caractère tranché, il reste un pilier de la lutte pour les droits homosexuels et de la lutte contre le sida à qui nous devons tous beaucoup. Il faut pas l'oublier. De toute façon même si on le voulait, lui, ne nous laisserait pas l'oublier.

 

Mon avis : Indiangay

Je ne connais que depuis peu Mr Lestrade et son implication active dans la communauté gays, mais je sais qu'il a beaucoup donné et peu reçu. Son livre m'a semblé écrit avec colère, pour ne pas dire rage, et avec une certaine rancoeur (de ne pas être reconnu à sa juste valeur ?).

Si j'aime les hommes qui ont du caractère, je dois avouer que certaines de "ses" vérités nous sont assénées de façon lapidaire et sans réel fondement. De plus, ses idées relatives à ce que les gays ayant un peu de pouvoir politique sortent obligatoirement "du placard" pour donner l'exemple à tous les jeunes qui n'osent pas le faire, c'est moyen. Et de les outer en les nommant dans son livre vraiement moche.

Même si son livre est intéressant, j'ai trouvé qu'il en profitait pour régler ses comptes. Tout le monde n'évolue pas dans le milieu homosexuel à son aise, et le problème de se dévoiler ne résulte pas seulement du fait de faire de la peine à sa famille mais bien d'affronter la pression sociale. Surtout pour un homme politique dont les moindres faits et gestes sont scrutés et dont on s'empresserait d'user de son homosexualité pour le prendre à défaut quelque soit les opinions qu'il pourrait avoir.

Malgré tout, même si certaines idées exprimées m'ont déplues voire, insupportées, j'ai bien aimé son livre.

 Lestrade Didier

A propos de l'auteur :

Journaliste, écrivain, militant, Didier Lestrade est une figure imortante de la communauté gay, et l'auteur de plusieurs livres parmi lesquels Act Up, Une histoire (Delanoël, 2000) et, plus récemment, Cheikh, Journal de campagne (Flammarion, 2007).

Il  a quitté Paris en 2002 et vit actuellement en Normandie.