arton3417_0d74cQuatrième de Couverture, mot de l'auteur :

"Briser les préjugés est le travail de toute une vie. Récemment, j'ai eu une expérience très instructive. J'ai découvert qu'une de ces femmes que je côtoyais depuis longtemps était transgenre. Cette découverte me fit de la peine car j'aime croire que mon système "radar" repère aussi bien les trans que les gays.

Elle n'avait pas l'intention de me mentir : Elle pensait que je le savais déjà. Etant donné que cela ne ferait pas beaucoup de différence. Mais je me suis surprise à la regarder différemment. Tout à coup, ses mains paraissaient trop grandes, son nez était bizarre et que dire de sa pomme d'Adam ? N'avait-elle pas une voix un peu grave pour une femme ? N'était-elle pas terriblement autoritaire, exactement comme un homme ? Et, mon Dieux, que ses avant-bras étaient poilus !

Quand je me suis surprise à penser cela, j'ai ri, même s'il y avait un peu de tristesse dans mon rire. Il est très difficile d'éradiquer la transphobie.

Le genre n'est pas seulement un problème théorique ou politique. De tous les sujets "personnels donc politiques", celui-ci est le plus personnel de tous. La peur des transsexuels est chez chacun directement liée à la peur de son "moi" du sexe opposé".   Pat Califia

Changer de sexe est une étude transversale de la transsexualité, de la dysphorie de genre et du transgendérisme au XXe siècle. L’ouvrage propose un historique détaillé du transgendérisme ; l’auteur fait aussi état d’entretiens, développe une analyse culturelle et ajoute des anecdotes personnelles, afin de mieux comprendre les problèmes médicaux, sexuels, politiques et sociaux rencontrés par les personnes dysphoriques de genre. Il évoque la vie de quelques transsexuels dont l’histoire personnelle a fait événement, comme Christine Jorgensen, Jan Morris ou Mario Martino.

Après une présentation de la première génération de littérature transsexuelle, le livre relève les changements intervenus avec une deuxième vague d’autobiographies. Sont analysés : les travaux des premiers « experts » du genre tels H. Benjamin, J. Money ou R. Stoller ; la question de la réaction féministe à l’encontre de la dysphorie de genre et de la réassignation sexuelle ; les recherches d’intellectuels gays (Katz, Roscoe...) sur les berdaches d’Amérique du Nord, les hijras d’Inde et les passing women, ces femmes qui s’habillent et vivent comme des hommes ; l’histoire des combats politiques d’activistes transsexuels. Califia a écrit ce livre pour dire son refus de la discrimination et de la haine dirigées contre les personnes différentes de genre.

Editions : Epel, les Grands Classiques de l'Erotodologie Moderne - ISBN : 2 782908 855753 - Prix 24 euros - broché 382 p.

 

Mon avis : Volodia

Bien que j'ai trouvé intéressantes les théories développées dans ce livre, j'y ai recensé également beaucoup de clichés et non des moindres, entre autres et difficilement reconnus par eux qu'ils sont eux/elles-mêmes également hétérophobes et/ou homophobes.... Et que cette catégorie de personnes se complait dans le rôle de victimes . C'est tellement plus facile pour faire accepter des aberrations et pour certains faire passer des comportements et des perversités, pour d'autres façons de concevoir  une "certaine forme" de sexualité et la façon de la satisfaire...!p