David Wojnowicz est né en 1954 dans le New Jersey. Peintre, sculpteur, photographe, vidéaste, peformer et écrivain, iQl s'impose au cours des années 80 comme un artiste incontournable de la scène new-yorkaise. Homosexuel militant, il meurt du sida en 1992.

Hujar_David_Wojnarowicz___LOOKING_AT_MUSIC_SIDE_2__at_the_MOMA_thumb_4_..."La nuit en songe je rampe sur des pelouses fraîchement tondues, je contourne les statues et les chiens et les voitures qui  surveillent votre geôle. Je m'introduis dans vos maisons par les plus infimes fissures des briques qui vous procurent un sentiment de confort et de sécurité. Je traverse vos salons et grimpe vos escaliers et pénètre dans vos chambres à coucher. Je vous réveille pour vous raconter ce qui m'est arrivé lorsque j'avais dix ans, un jour que je rôdais autour de times square à la recherche d'un homme qui se coucherait sur moi pour me prodiguer les câlins et les baisers dont ma mère et mon père me privaient. Je me suis fait accoster par un type qui m'a emmené dans un coin reculé le long des quais et m'a roué de coups tant il avait peur des pulsions ardentes enfouies dans ses entrailles. J'aurais aimé l'étrangler mais mes mains trop petites ne pouvaient faire le tour de son cou. Je vous réveillerai pour vous accueillir dans mon cauchemar.".....

Edition : Le Serpent à Plumes - ISBN : 2 84261 476 3 ou 9 782842 614768 - Broché 317 pages - Prix : 22 euros. 

Mon avis : Volodia

Au premier abord, surprise de taille. Pratiquement aucune ponctuation ne marque les 14 premières pages du livre hormis quelques point déposés ça et là après des phrases d'une incroyable longueur. Cela s'arrange bien heureusement par la suite d'où une plus grande facilité de lecture, de suivi et de compréhension du texte et des pensées de l'auteur.

Le texte de ce livre est éructé avec rage et violence avec le langage qu'aurait, tous les marginaux : vagabond, voleur, putain, tapin, micheton et gigolo. Ce genre de voix qu'on s'attend à entendre dans les faubourgs, les quartiers réservés, ou les dits cas sociaux.

David Wojnarowicz a eu une vie courte mais riche et dévastatrice...