20 novembre 2009

Djuna Barnes - Andrew Field

DjunaBarnesDjuna Barnes est l'un des écrivains majeurs de la première moitié du XXè siècle. Son oeuvre difficile et rare qui culmine avec la publication en 1936 en Angleterre du Bois de la Nuit, un roman où se devinait la trace du génie, a ouvert la voie à un véritable culte. T.S. Eliot, qui fut son éditeur anglais, Dylan Thomas, Eugene O'Neill, Beckett, Lawrence Durrell : tous admiraires Djuna Barnes. D'autres comme Anaïs Nin, Carson Mac Cullers et même Faulkner reconnaîtront l'influence de cette oeuvre unique sur la leur.

Née en 1892 dans l'Etat de New Yord, d'une mère anglaise et d'un père américain, au milieu d'une colonie d'artistes libres penseurs et anticonformistes, Djuna Bar,es sera d'abord dessinatrice puis journaliste et fréquentera les milieux bohèmes de Greenwich Village avant de rejoindre, au début des années vingt à Paris, la cohorte des grands expatriés américains. A la suite d'une passion malheureuse pour Thelma Wood, qui servira de modèle au personnage de Robin Vote dans le Bois de la nuit, Djuna Barnes rejoindra l'Angleterre et Peggy Guggenheim puis l'Amérique et New York où elle connaîtra les jours difficiles "d'une inconnue célèbre" (son expression), jusqu'à sa mort en 1982.

Posté par Indiangay à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Souvenirs indiscrets - Natalie Clifford Barney

001Dans le premier et le plus important des textes qui composent ces souvenirs indiscrets, Natalie Clifford Barney retrace l'histoire de l'amitié passionnée qui, autour des années 1900, la lia à la poêtesse Renée Vivien avec qui elle envisagea d'aller fonder, dans l'Ile de Lesbos, une colonie poêtique. L'oeuvre et la personnalité de Renée Vivien ont intrigué de nombreux critiques, à commencer par Charles Maurras qui, dans L'avenir de l'intelligence, lui consacra un important essai. Mais jamais sa figure n'avait été restituée avec une vie et une vérité comparables à celles qui caractérisent les pages émouvantes que Natalie Barney lui consacre ici.

La longue existence de Natalie Barney lui a permis d'évoquer en nous parlant d'écrivains qu'elle connut intimement, comme Remy e Gourmont (qui lui adressa ses fameuses lettres à l'Amazone), Colette, les ardrus, le climat littéraire et mondain de la fin du XIXè siècle et du début du XXè. Tous ces écrivains sont peints par elle d'un trait sûr et le plus souvent avec une ferveur admirative qui n'exclut ni la lucidité ni l'ironie.

Un essai sur L'amour défendu et un florilège de pensées d'une rare élégance de forme terminent ce précieux recueil, miroir d'une époque que sa singularité, un recl de quelques lustres t le talent de Natalie Barney revêtent à nos yeux d'un charme tout-puissant.

 

Mon avis :

Amateurs de secrets croustillants, n'achetez pas ce livre vous seriez déçus. Pour les autres, c'est un beau livre, plein de délicatesse et de sous entendus. C'est là qu'on fait réellement la différence entre l'amour lesbien et l'amour gay. Les femmes sont plus discrètes, plus raffinées dans leur propos.

Ce livre nous donne une idée de la véritable lesbienne au 19ème et début du 20ème siècle, fière d'être une femme rejetant toute idée de masculinité et qui malgré les "restrictions" dues à son sexe a su s'affirmer en ce faisant un nom par elle-même, sans peur du quand dira-t-on.

 

Posté par Indiangay à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2009

La maudite de Guy Des Cars

La maudite

L'héroïne Claude de Varèze cache un terrible secret : son enfance a été marquée par une transformation physique inquiétante. Devenue adulte, Claude cherche à oublier cette malédiction au cours d'escapades équestres sur les terres de son château. Sa vie sera perturbée par une rencontre : elle fait la connaissance de Florence, une femme mariée. Les sentiments naissants à l'égard de cette dernière vont révéler à la jeune femme sa véritable nature..

.

Mon avis : ChezVolodia

Ce roman se lit comme un suspens policier, dans la mesure ou au départ rien ne laisse supposer cette étonnante découverte et ou il y a une ténébreuse histoire de chantage doublée d'un meurtre. L'incompréhension et les angoisses de "la maudite" quant à une situation qu'elle n'a pas voulu sonnent vrai. Ce livre vous fait pénétrer discrètement mais avec force dans le monde des intersexués.

 

Posté par chezVolodia à 08:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Ni homme - Ni femme - Julien Picquart

Enquête sur l'intersexuation : Un travail d'enquête capital sur les "ambiguîté génitales". J'ai classé ce livre dans 3ème sexe - transexuelle car il existe très peu de livre sur ce sujet. De plus, les personnes atteintes de cette anomalie sont souvent obligés à l'âge adulte d'entreprendre une réassignation d'identité donc...

Ni_homme_ni_femmeNi homme ni femme est le premier livre, en français et destiné au grand public, à faire dle point sur une question quasiment taboue et presque inconnue de la plupart d'entre-nous : Comment vit-on avec des organes génitaux atypiques ? Pour y répondre, Julien Picquart a rassemblé des témoignages inédits sur le sujet.

Quinze personnes racontent leur quotidien, leurs parcours, leur vie sentimentale et sexuelle, les traitements homonaux et chirurgicaux. Les parents témoignent aussi et reviennent sur leurs réactions quand ils ont découvert que leur enfant n'était pas comme les autres. Pour la première fois également, des médecins parlent de leurs certitudes et de leurs doutes.

Toutes ces personnes nous confrontent à leurs interrogations : faut-il ou non opérer ? N'y a-t-il vraiement que deux sexes ? Quelle importance doit-on accorder aux organes génitaux ? Jusqu'où peut aller notre tolérance ? Un ouvrage accessible et profondément humain, qui bouleverse nos certitudes.

 

JULIEN PICART est journaliste indépendant, spécialisé dans les questions liées à la sexualité. Il a déjà publié Pour en finir avec l'homophobie (Editions Léo Scheer), le Droit d'aimer (Syros) et l'oeil et le sexe. Sur l'exhibitionnisme (La Musardine).

Posté par chezVolodia à 07:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Kurwenal ou la part des êtres - Yves Navarre

9782845471719Kurwenal ne se croyait pas exemplaire. Il se savait exemplaire, donc condamné. Si vous voulez en savoir davantage, tounez-vous vers sa famille, les usines de son père, les nostalgies de sa mère. Il vous faudra aussi rencontrer son Patron, à la Trans World Presse, l'agence de photo-reportages pour laquelle il a travaillé pendant vingt ans, sur tout les théâtres de guerre. Ou bien interroger cet homme, David, le compagnon de sa vie, ou cette femme, sarah, avec qui il formait un étrange trio amoureux. Recomposez le triangle, fouillez, fouinez !

 

Kurwenal est l'un des romans majeurs de la première décennie de la carrière d'écrivain d'Yves Navarre dont l'apogée sera marquée par l'attribution du Prix Goncourt pour : Le jardin d'acclimation) en 1980. On y retrouve tous les thèmes chers à l'auteur : la primauté du sentiment, la fragilité de la rencontre amoureuse, l'emprise étouffante de la société marchande ou encore la quête obstinée de rapports humains plus vrais, plus lumineux, porteurs d'espoir. C'est aussi un roman prémonitoire puisque l'auteur, comme son personnage, choisira de se retirer du monde.

 

 

Posté par chezVolodia à 07:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]